in

Voici Eva, le moteur fonctionnant à l’évaporation d’eau

Credits : Joe Turner Lin, Sahin Laboratory, Columbia University

Des chercheurs de la Columbia University ont réussi à récupérer de l’énergie grâce à l’évaporation de l’eau. Le procédé utilise des spores bactériennes pour faire tourner une roue ou actionner un petit mécanisme. Une invention qui pourrait avoir de l’avenir dans de nombreuses innovations énergétiques.

Ozgur Sahin, de la Columbia University, et son équipe ont présenté un moyen de tirer de l’énergie du processus naturel de l’évaporation de l’eau. Un système révolutionnaire qu’ils ont appelé Eva.

Le principe est le suivant : les scientifiques ont incrusté des spores bactériennes en ligne de chaque côté d’un ruban de polymère flexible. Lorsque ces spores bactériennes absorbent de l’eau, dont l’humidité dans l’air, elles gonflent puis rétrécissent lorsqu’elles sont sèches. Un mouvement qui agit tel un muscle et permet de dégager de l’énergie.

Credit : Joe Turner Lin
Credits : Joe Turner Lin, Sahin Laboratory, Columbia University

Ce procédé a pour le moment été utilisé pour alimenter une petite LED et faire fonctionner une sorte de petit véhicule.

À ce stade avec les puissances obtenues par ces petits moteurs à évaporation, les applications sont encore réduites et tout reste au niveau expérimental, mais cela suffit déjà à alimenter des petites ampoules ou des capteurs environnementaux.

À terme, l’innovation prometteuse pourrait aboutir à des moteurs suffisamment efficaces pour déplacer des voitures, ou à des centrales électriques flottantes de grande taille, à la manière des fermes d’éoliennes en mer.

Sources : Futura-Sciences ; Sciences et Avenir

– Illustration principale : Credits Joe Turner Lin, Sahin Laboratory, Columbia University