L’Europe aura sa propre constellation « Starlink »

Crédits : NicoElNino / iStock

Le 14 février, le Parlement européen a adopté quasi à l’unanimité une proposition de constellation de satellites Internet baptisée IRISS (Infrastructures pour la Résilience, l’Interconnexion et la Sécurité par Satellites). L’approbation du projet fait suite au rôle de premier plan joué par les satellites Starlink de SpaceX dans l’aide à la défense de l’Ukraine contre l’invasion russe.

De plus en plus de constellations

De plus en plus de satellites s’additionnent au-dessus de nos têtes. La plus connue de ces constellations est probablement celle de SpaceX, baptisée Starlink, qui vise à fournir une couverture Internet haut débit au monde entier. La société d’Elon Musk n’est pas la seule à viser Internet depuis l’espace. En effet, One Web est aussi sur le coup, tout comme Amazon et son projet Kuiper qui prévoit de libérer plus de 3 000 satellites en orbite basse. L’année dernière, la Chine avait également annoncé la création d’un groupe dédié au développement et à l’exploitation de constellations totalisant près de 13 000 satellites à large bande.

Plus récemment, l’Union européenne s’est elle aussi engagée dans un projet comparable, mais plus « discret ». Cette constellation nommée IRISS verra en effet la construction d’une infrastructure de connectivité multiorbitale impliquant 170 satellites en orbite terrestre basse (LEO) seulement. Ces lancements seront opérés entre 2025 et 2027.

« IRISS rejoindra bientôt ses homologues Galileo et Copernicus pour les compléter en fournissant des services de communication transparents, sécurisés, résilients et rentables avec des services initiaux d’ici 2024 et une pleine capacité opérationnelle d’ici 2027« , lit-on dans un communiqué de la Direction générale de l’industrie de la défense et de l’espace (DEFIS) de la Commission européenne.

omm climat satellites constellation Europe
Crédits : Medi2Go/Pixabay

Ne plus dépendre des autres

Les législateurs insistent également sur la nécessité de mettre en place des capacités européennes souveraines. « L’agression militaire russe contre l’Ukraine a démontré à quel point les services de communication basés dans l’espace étaient cruciaux en cas de conflit« , a déclaré Thierry Breton, le commissaire européen chargé du marché intérieur. « Cela changera également la donne pour les citoyens de l’UE grâce au développement du haut débit à large bande supprimant les zones mortes de communication« . En effet, il est prévu qu’en plus de se concentrer sur les services gouvernementaux (dont des applications de défense), cette nouvelle constellation fournira une connectivité haut débit à l’ensemble du continent, mais également à l’ensemble de l’Afrique.

La construction, le déploiement et l’exploitation de ces futurs satellites impliqueront à la fois de grands acteurs européens de l’industrie spatiale, mais aussi des startups. Le Parlement européen a alloué 2,4 milliards d’euros au projet. L’Agence spatiale européenne et le secteur privé y contribueront également.