in

Étonnante découverte d’un embryon de requin à deux têtes

Credit: Un requin marteau à deux têtes, pêché en 2011 sur les côtes de la Floride / © Michael Wagner, Michigan State university

Alors qu’ils étudiaient plusieurs centaines d’embryons de requins, des chercheurs espagnols de l’Université de Malaga ont fait une étonnante découverte : celle d’un embryon de requin siamois, soit doté de pas moins de deux têtes. 

Si la vue d’un requin peut en effrayer plus d’un, imaginez la réaction de ceux-ci face à un requin doté de deux têtes. En effet, des chercheurs espagnols ont fait l’étonnante découverte d’un embryon de requin siamois en Méditerranée, un phénomène extrêmement rare.

C’est dans le Journal of Fish Biology que Valentin San Coma et son équipe de l’Université de Malaga en Espagne détaillent leur découverte : le tout premier requin siamois à être observé au stade embryonnaire. Une découverte réalisée alors que ces chercheurs étudiaient le système cardiovasculaire de 797 embryons de roussettes (ou Galeus atlanticus, une espèce composée de petits requins). Cet embryon ne présentait d’ailleurs pas uniquement une séparation des têtes, mais également du système intestinal, des reins et des organes reproducteurs.

Dans l’histoire scientifique, seuls sept spécimens de requins siamois ont été observés, et ce seulement chez des espèces vivipares (le développement se fait entièrement dans la mère) et ovovivipares (les œufs se développent et éclosent dans la mère). C’est donc ici la toute première fois que cette condition est observée chez une espèce ovipare (à savoir produisant des œufs qui écloront dans le milieu extérieur) et au stade embryonnaire. Pour Valentin San Coma, il s’agirait là d’une malformation d’origine génétique.

Il faut savoir que cet embryon n’aurait eu que très peu de chances de survivre après la naissance puisque ces malformations l’auraient rendu peu capable de chasser ou même de nager. De quoi rassurer un tout petit peu les squalophobes !