in

Jetez un oeil vers le ciel, une étoile vient de se transformer en nova

La nova (à gauche) et la même tache de ciel quatre jours plus tôt. Crédits : Yuji Nakamura / NAOJ

Un astronome amateur vient de repérer un « nouvel objet » dans le ciel. En réalité, il s’agit d’une étoile récemment transformée en nova. Et elle est encore suffisamment lumineuse pour que vous puissiez la voir cette nuit.

Une nova, c’est quoi ?

Une nova, c’est une étoile qui devient soudainement très brillante. Cette vive luminosité ne dure que quelques jours à quelques semaines. L’objet reprend ensuite progressivement son éclat initial.

Le phénomène se produit dans un système binaire composé d’une naine blanche et d’une étoile en voie de devenir une géante rouge. Celle-ci perd alors de la masse au profit de la première. En conséquence, un disque d’accrétion se forme autour de la naine blanche avant de tomber sur l’étoile.

Ces gaz qui touchent la surface sont alors comprimés et chauffés à des températures de l’ordre de la dizaine de millions de kelvins, jusqu’au moment où les pressions et températures deviennent assez grandes pour déclencher une explosion thermonucléaire. Et boum : vous avez une nova !

nova
Vue d’artiste d’un système binaire composé d’une naine blanche (à droite) capturant l’hydrogène d’un compagnon. Crédits : NASA/CXC/M.Weis

Une nova en direction de Cassiopée

Le soir du 18 mars dernier, l’astronome amateur japonais Yuji Nakamura a repéré l’un de ces événements, révélé par un « nouveau point de lumière » dans la constellation familière de Cassiopée.

Des astronomes de l’Université de Kyoto ont ensuite pris le relais en utilisant le télescope Seimei de 3,8 mètres situé au sommet du mont Chikurinji, au Japon. Ils ont pu obtenir un spectre du nouvel objet catalogué comme PNV J23244760 + 6 111 140, confirmant qu’il s’agissait bien d’une nova classique.

Au moment de sa découverte, l’étoile affichait magnitude 9,6. Puis, en quelques heures, elle aurait atteint une magnitude 9,1, avant de présenter une magnitude 7,8 le lendemain (19 mars). Rappelons que plus la magnitude est élevée, plus la luminosité est faible. À cette magnitude, l’objet serait suffisamment lumineux pour être repéré avec une simple paire de jumelles.

Pour les intéressés (de l’hémisphère nord uniquement), commencez par identifier le « W » familier de la constellation de Cassiopée. Cette structure est visible haut dans le ciel nord-ouest une fois que le soleil se couche. Appuyez-vous ensuite sur les étoiles Schedar et Caph comme points de repère. La nova, se trouve à environ 5,9° au nord-ouest de Caph, comme le montre l’image ci-dessous :

étoile nova
Crédits : Alison Klesman (via TheSkyX)

Difficile de dire combien de temps cet événement sera visible ou quelle sera sa luminosité au cours de ces prochains jours. Le mieux, pour mettre toutes les chances de votre côté, est de tenter cette observation le plus rapidement possible. C’est le moment de sortir les jumelles, ou votre télescope !