in

Il crée un kit qui rend les voitures autonomes pour moins de 1000 dollars

Crédits : Capture vidéo / Youtube / The Verge

 Le Do it Yourself se démocratise peu à peu dans divers domaines. Alors que l’on évoque son apparition concernant les voitures autonomes, celui-ci n’est pas vraiment recommandé en raison des dangers pouvant potentiellement se produire sur la route.

Évidemment, les automobiles à pilotage automatique comme les voitures Tesla ne se vendent pas encore à des prix assez abordables pour susciter l’intérêt général des consommateurs. Ainsi, lorsque l’on évoque une voiture autonome pour un millier de dollars, pas mal d’automobilistes se montrent naturellement plus curieux. En réalité, il s’agit ici de transformer son propre véhicule en voiture autonome à l’aide d’un kit.

Cette manipulation a été récemment expérimentée par l’étudiant américain Brevan Jorgenson sur son automobile pour quelque 700 dollars. Le kit de pilotage automatique prend la place du rétroviseur central et contrôle les freins, l’accélération et la direction, à savoir que le véhicule est équipé d’une boîte automatique. Le dispositif dispose d’une caméra lui permettant d’identifier les autres automobilistes ainsi que la signalisation routière.

« Je suis convaincu que l’autoconduite des voitures est l’avenir et je voulais faire partie de la réalisation de cette réalité. Je veux lever les craintes que beaucoup de gens ont sur le sujet. », déclare l’intéressé au MIT Technology Review.

L’étudiant a réalisé son kit chez lui à l’aide de plans et d’un logiciel open source qui sont téléchargeables gratuitement sur le Web. Il s’agit en effet de récupérer une technologie déjà existante développée par une start-up américaine baptisée Commaai. Le but était de commercialiser des boîtiers de pilotage automatique tout prêts pour un millier de dollars et qui seraient compatibles avec deux modèles de voitures récents (la Honda Civic et l’Acura ILX de 2016).

Cependant, le créateur de cette start-up, Geaorge Hotz, a subitement mis fin à l’aventure en octobre 2016 en annulant tout simplement le projet de lancement commercial. Cette décision a été prise suite aux pressions de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) qui était persuadée de sa dangerosité en matière de sécurité routière.

Suite à cet abandon, Geaorge Hotz a par la suite décidé de divulguer les secrets de son boîtier à qui veut en publiant les plans du montage électronique sur la plateforme Gitnub qui se base sur le smartphone One Plus 3 ainsi que sur un support en plastique obtenu à l’aide de l’impression 3D. Le code source du logiciel Openpilot équipant le boîtier a également été publié.

Il faut tout de même se montrer prudent comme le rappelle la plateforme Gitnub qui déclare que « ce type de logiciel ne représente qu’une version préliminaire publiée à des fins de recherche, ce n’est pas un produit. Vous restez responsable sur la route et devez vous conformer à la réglementation locale. »

Sources : Sciences et AvenirLes Echos