in

États-Unis : un sénateur demande une enquête sur les bloqueurs de publicités

Crédits : Noirathsi's Eye / Flickr

Indéniablement, les bloqueurs de publicités gagnent en popularité depuis quelques années. Toutefois, un sénateur étasunien pointe du doigt certaines pratiques et demande l’ouverture d’une enquête. Selon l’intéressé, l’industrie du blocage des publicités serait en proie à des comportements anti-concurrentiels.

Une pratique déjà critiquée par le passé

Aujourd’hui, de nombreuses personnes utilisent les bloqueurs de publicités. Le plus populaire d’entre eux est sans conteste AdBlock Plus, compatible avec l’ensemble des navigateurs Internet. Depuis, de nombreux sites et autres réseaux sociaux ont contre-attaqué en autorisant l’accès de leurs contenus seulement si l’utilisateur déverrouille son bloqueur.

D’autres ont préféré un arrangement, disons à l’amiable. Depuis 2015, des géants tels qu’Amazon, Microsoft ou encore Google verseraient des sommes d’argent conséquentes aux bloqueurs de publicité. L’objectif ? Apparaître dans leur liste blanche, une pratique à l’époque déjà critiquée, mais les sociétés y ayant recours ont été de plus en plus nombreuses avec le temps.

adblock
La société gérant AdBlock a d’ores et déjà réagi aux attaques du sénateur Ron Wyden.
Crédits : The Wild Blogger / Flicker

Une possible ouverture d’enquête

Cette année, un homme a décidé de se soulever contre cette pratique comme l’explique The Verge dans un article du 14 janvier 2020. Il s’agit du sénateur démocrate Ron Wyden. L’intéressé a contacté la Federal Trade Commission (FTC) afin d’ouvrir une enquête. Le motif ? Un comportement anti-concurrentiel de la part de l’industrie du blocage des publicités.

« Des centaines de millions de consommateurs à travers le monde ont téléchargé et installé des outils logiciels censés bloquer les publicités en ligne. En retour, les plus grandes sociétés de publicité… ont discrètement versé des millions de dollars à certaines des plus grandes sociétés de logiciels de blocage des publicités afin de pouvoir continuer à suivre et à cibler les consommateurs avec des publicités », a notamment déclaré le sénateur.

Le but de la manœuvre est de contraindre les bloqueurs de publicité à devenir plus transparents. Or, il est, entre autres, question de divulguer la liste des paiements sur liste blanche au niveau des publicités. La société Eyeo (Adblock Plus) a réagi à cette nouvelle en indiquant être parfaitement transparente avec ses utilisateurs ainsi qu’avec la FTC depuis 2016. Enfin, la FTC doit statuer sur cette affaire et devra décider s’il apparaît utile de mener ou non une enquête.

Source

Articles liés :

“L’accès gratuit à Internet devrait être un droit humain fondamental”

Un superordinateur pour visualiser le trafic mondial sur Internet !

Un des scientifiques à l’origine des prémices d’Internet en évoque le côté sombre