in

Les États-Unis se préparent pour la guerre des étoiles

Crédits : iStock

Il semble qu’outre-Atlantique, la saga Star Wars a été prise un peu trop au sérieux. En effet, les États-Unis vont bientôt nommer un « général de l’espace » et préparer des soldats qui devront faire face à l’éventualité d’un conflit spatial armé.

Le vendredi 16 juin 2017, la secrétaire de l’armée de l’air américaine, Heather Wilson, a créé un nouveau poste : celui du chef des opérations spatiales de l’US Air Force. Il s’agit d’un grade à trois étoiles, la seconde plus haute distinction aux États-Unis.

Bien que le nom de ce nouveau général ne soit pas encore connu, l’armée de l’air américaine a publié un communiqué expliquant qu’une nouvelle direction relative à la guerre de l’espace sera créée et est prévue pour être opérationnelle dès cet été.

« Les États-Unis sont dépendants de l’espace et nos adversaires le savent. Nous devons nous organiser et entraîner des forces capables de triompher dans n’importe quel type de conflits futurs qui s’étendraient à l’espace », indiquait la secrétaire de l’US Air Force.

Une vidéo a également été publiée dans le même communiqué de (à visionner en fin d’article), indiquant que l’armée a besoin d’être « plus flexible et efficace » au cas où une guerre spatiale se produirait, une éventualité amenant les États-Unis à « conduire les discussions sur la manière de normaliser l’espace comme un terrain de guerre classique ».

L’an dernier, l’US Air Force avait déjà entamé une refonte de sa branche spatiale en créant le National Space Defense Center (NSDC), prévu pour être opérationnel en 2018. Ce centre national de défense spatiale n’avait pas encore de direction attitrée et le nouveau général endossera le rôle de « défenseur des opérations spatiales ». Celui-ci aura également la charge des investissements pour la conquête spatiale.

Un centre de construction militaire dédié aux armes spatiales (ou Space Warfighting Construct) est actuellement développé par les Américains comme le soulignait un article de CNN de novembre 2016. Il s’avère que le Pentagone s’inquiète d’éventuelles attaques d’ennemis au niveau des infrastructures spatiales américaines. Il pourrait par exemple s’agir d’une vaste attaque ciblant les satellites américains, ce qui aurait pour effet de couper les transmissions relatives à Internet, à la téléphonie mobile ainsi qu’aux activités bancaires du pays.

Nous avions même assisté à la création d’une unité de combat spéciale, les Space Aggressors. Cette unité est chargée d’entraîner les combattants à un potentiel conflit spatial armé et les préparer à des scénarios variés. Bien que nous ne connaissons pas les détails de cet entraînement, nous savons que les instructeurs se mettent dans la peau d’éventuels agresseurs afin d’imaginer les pires situations.

Sources : MashableMotherboard