in

États-Unis : des robots-chiens à la frontière avec le Mexique

Crédits ; Sécurité Intérieure des Etats-Unis

Aux États-Unis, la Sécurité intérieure teste actuellement des robots-chiens policiers dans le cadre de patrouilles à la frontière avec le Mexique. Or, les premiers essais semblent donner satisfaction si bien que cette pratique pourrait se démocratiser.

Des robots pour surveiller la frontière

Depuis quelques années, nous évoquons assez souvent Spot, le célèbre robot-chien de Boston Dynamics. Celui-ci a notamment été testé par la police de l’état du Massachusetts en 2019, puis par police de New York en 2021. Malgré plusieurs avantages, certains observateurs avaient exprimé leur indignation et leurs craintes liées par exemple aux préjugés raciaux, l’atteinte à la vie privée ou encore le risque de piratage.

Dans un communiqué de presse du 1er février 2022, le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis a quant à lui évoqué l’utilisation de robots-chiens policiers à la frontière avec le Mexique. L’objectif ? Surveiller cette zone sensible en proie à une forte immigration clandestine. Ces dernières années, la frontière avait largement fait parler d’elle, car l’ancien président Donald Trump désirait y ériger un imposant mur en lieu et place de l’actuelle barrière discontinue.

robot chien Ghost Dynamics 3
Crédits : Sécurité intérieure des États-Unis
robot chien Ghost Dynamics 2
Crédits : Sécurité intérieure des États-Unis

Des essais concluants

Comme l’explique le communiqué, les machines actuellement à l’épreuve sont celles de Ghost Robotics, un concurrent de Boston Dynamics moins connu du grand public. Le document indique que ces robots-chiens peuvent être utiles dans des lieux inhospitaliers pour les humains et les bêtes (notamment les chiens). Par ailleurs, ces engins peuvent patrouiller de façon complètement autonome grâce à une programmation en amont (coordonnées GPS). Les premiers essais se sont montrés concluants puisque les robots ont effectué leur ronde avant de rentrer à la base. Évoquons également le fait que si cela s’avère nécessaire, un opérateur humain peut contrôler une de ces machines à distance.

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Ghost Robotics propose un robot à usage policier ou militaire. En 2021, la société avait créé une version augmentée de son robot-chien, ce dernier est doté d’une imposante arme à feu. Ainsi, cette politique est contraire à celle de Boston Dynamics qui, sans refuser les approches des forces de l’ordre, met toutefois un point d’honneur à ne jamais installer d’armes sur ses robots.

Cependant, les robots-chiens de Ghost Dynamics actuellement en poste à la frontière avec le Mexique ne disposent d’aucune arme à feu. Il n’en demeure pas moins que leurs potentielles interactions avec des humains qui tentent de traverser la frontière illégalement sont source d’interrogation. Certains observateurs craignent un possible renforcement du traitement déshumanisant des migrants.