in

États-Unis : de plus en plus de personnes peignent leur pelouse en vert

pelouse verte États-Unis
Crédits : Wallpaper Flare

L’inflation a fait monter les prix des produits d’entretien et les risques de sécheresse font que les jardins ne sont pas souvent très jolis à l’arrivée des beaux jours. Aux États-Unis, de nombreuses personnes ont donc trouvé une parade : peindre leur pelouse pour la rendre plus verte.

De plus en plus de personnes intéressées

En fin d’années 2022, Boston aux États-Unis avait pris une mesure radicale. En effet, les pelouses artificielles sont désormais interdites dans l’espace public. Selon Michelle Wu, la maire de la ville, le gazon artificiel est un non-sens écologique, mais également sanitaire et esthétique. Néanmoins, The Conversation a souligné dans un article du 11 avril 2023 un autre problème, cette fois du côté des particuliers.

Alors que les beaux jours arrivent, de nombreux citoyens désirent avoir une belle pelouse dans leur jardin. Toutefois, l’inflation a fait grimper le prix des produits d’entretien et les risques de sécheresse impliquent des restrictions d’eau. Autrement dit, les jardins ne sont pas souvent à hauteur des espérances. Résultat : les Américains sont de plus en plus à s’intéresser à la peinture verte à pulvériser sur leur pelouse. Pour preuve, certaines vives nuances de vert se vendent de mieux en mieux dans les magasins de bricolage.

Pourquoi vouloir absolument une pelouse parfaite ?

Mais d’où vient cette obsession pour les pelouses bien vertes et bien taillées ? Pour le comprendre, il est nécessaire de regarder plusieurs décennies en arrière. Si avoir une pelouse dans son jardin est une habitude séculaire aux États-Unis, la volonté de posséder un jardin parfait en tout point est en réalité assez récente. Les premiers signes remontent après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les banlieues résidentielles ont fait leur apparition aux États-Unis. Dans ces « suburbs », les résidents avaient pour obligation de bien entretenir leur jardin. Ceux-ci devaient notamment tondre leur pelouse une fois par semaine d’avril à novembre. L’objectif était alors de préserver l’image exemplaire du quartier.

Par ailleurs, les couleurs vives étaient à la mode à l’époque. En effet, les consommateurs ayant les moyens ont assez rapidement rejeté le mode de vie en lien avec le monde urbain, et donc les couleurs ternes, au profit des banlieues plus modernes et hautes en couleur. Il était donc logique que les pelouses bien vertes fassent partie du décor.

pelouse verte États-Unis 2
Crédits : Wallpaper Flare

Des produits d’entretien aux peintures

Avec la tendance des pelouses parfaites, une pléiade de produits chimiques d’entretien ont fait leur apparition sur le marché. Néanmoins, le succès de ces produits, notamment le 2.4-D, a finalement conduit à une découverte peu flatteuse. Ce type d’herbicide vient autant à bout des bonnes herbes que des mauvaises herbes, mais est surtout cancérigène. Dans les années 1960, les propriétaires de jardin ont ainsi tenté de trouver une alternative et ont ainsi jeté leur dévolu sur la peinture verte.

Rapidement, plus de la moitié des états des États-Unis ont commencé à commercialiser des peintures perçues comme efficaces et économiques. La facilité a donc semblé prendre le dessus sur le reste, car il n’y avait plus besoin de tenter de comprendre la composition des herbicides. Aujourd’hui, cette habitude a la peau dure, mais le contexte environnemental et climatique n’est malheureusement plus vraiment le même.