in

Les États-Unis commenceront bientôt à patrouiller « au-delà » de la Lune

Crédits : Laboratoire de recherche de l'US Air Force

Il y a quelques jours, le laboratoire de recherche de l’US Air Force a publié une vidéo passée quasi inaperçue. Elle révèle pourtant une information importante : l’armée américaine prévoit d’étendre son champ d’action dans l’espace au-delà de l’orbite géostationnaire, jusqu’à la Lune.

Dans une vidéo récemment publiée, le laboratoire de recherche de l’US Air Force nous révèle les grands projets de l’armée américaine dans l’espace. Ces futurs travaux incluent l’extension de ses capacités d’action au-delà de l’orbite géostationnaire au moyen d’un nouveau satellite appelé Cislunar Highway Patrol System (CHPS). Il s’agira d’une sonde de patrouille que l’armée prévoit de lancer dans l’espace cislunaire. Autrement dit, elle ira jusqu’à la limite de l’orbite de la Lune.

Jusqu’à présent, les missions spatiales des États-Unis s’étendaient à 35 400 kilomètres au-dessus de la Terre, en orbite géostationnaire. Le laboratoire de recherche de l’Air Force compte ainsi étendre cette portée d’action de dix fois. CHPS « contournera des milliers de satellites gouvernementaux et commerciaux alors qu’il se dirige vers un domaine rarement visité auparavant à 438 000 km de la Terre« , confirme la vidéo.

Le laboratoire de l’Air Force supervisera le développement du satellite. Ce dernier sera ensuite acquis par l’US Space Force pour être utilisé par l’US Space Command qui supervise l’activité militaire et les opérations dans l’espace.

lune russie chine
La Lune vue par la sonde spatiale Galileo en 1992. Crédits : NASA / JPL / USGS

La Lune, futur terrain de jeu

Que fera l’armée américaine avec un satellite évoluant près de la Lune ? Probablement de simples observations. « Cette nouvelle étape sera pour eux de pouvoir savoir ce qui se passe dans l’espace cislunaire, puis d’identifier toute menace potentielle pour les activités américaines« , explique à Ars Technica Brian Weeden, du programme pour la Secure World Foundation. Selon lui, cette sonde ne sera en revanche pas utilisée pour répondre à ces potentielles menaces.

Au travers de sa vidéo, l’US Air Force assure vouloir simplement assurer la bonne tenue du trafic spatial croissant dans l’environnement lunaire, faisant notamment référence à plusieurs missions commerciales parrainées par la NASA et son programme Artemis. Selon un récent rapport du Center for Strategic & International Studies, plusieurs dizaines de missions seront en effet planifiées sur ou autour de la Lune au cours de la prochaine décennie.

« L’US Space Force assurera le développement pacifique de l’espace, en gardant nos missions sûres et sécurisées dans ces frontières lointaines« , indique la vidéo. « L’utilisation responsable de l’espace et l’accès sans entrave à la connaissance du domaine spatial garantissent l’évitement des collisions, la logistique en orbite, la communication, la navigation et les manœuvres, tous essentiels pour le commerce, la science et l’exploration spatiale des États-Unis et de leurs alliés.« 

Le laboratoire de recherche de l’US Air Force prévoit de lancer une demande de propositions de prototypes le 21 mars prochain. La proposition retenue sera annoncée en juillet.