Et si l’on divisait les États-Unis en 13 méga-régions ?

Crédits : Denys / iStock

Récemment, un groupe de réflexion américain a publié un ouvrage plutôt original. Ce dernier propose d’abandonner le système à cinquante états des États-Unis afin de former treize régions bien plus imposantes. L’objectif serait ici de répondre aux défis écologiques et économiques à plus grande échelle.

Treize méga-régions

En mars 2022, le groupe de réflexion Lincoln Institute of Land Policy a publié l’ouvrage Megaregions and America’s Future. Dans ce livre, il est question de créer un système à treize méga-régions aux États-Unis, en lieu et place des cinquante états actuels. Parmi ces imposantes régions, nous retrouvons le Nord-Est (qui regrouperait plus de 50 millions d’habitants) ou encore la Côte du Golfe et les Grands Lacs. À elles seules, ces trois régions regroupent la majorité de la population du pays, mais couvrent seulement 30 % du territoire des États-Unis.

Pour les auteurs de l’ouvrage, effectuer des interventions en réponse aux défis écologiques dans ces régions permettrait une meilleure efficacité face aux actuelles planifications à l’échelle nationale. Garder le système actuel peut d’ailleurs aggraver les conséquences du réchauffement climatique. Les scientifiques évoquent par exemple le passage de l’ouragan Sandy en 2012 dans les états du Connecticut, du New Jersey et de New York. Ainsi, le manque de stratégie proactive se tournant vers l’avenir serait la cause du préjudice économique de cette catastrophe : 60 milliards de dollars de dégâts.

Les actions à l’échelle des méga-régions peuvent prendre plusieurs formes, par exemple au niveau des littoraux. Citons entre autres la construction de digues contre les marées ou encore de parcs à huîtres dans le but de saper les vagues les plus imposantes. Pour les auteurs, seule une planification à grande échelle de ce genre de projet peut offrir une réelle chance de succès.

ouvrage livre Etats-Unis méga-régions
Crédits : Columbia University Press

Des enjeux également économiques

Les scientifiques ne se sont pas seulement intéressés à l’urgence climatique, mais également aux enjeux économiques. En effet, certains projets interétatiques pourraient être accélérés comme le train à grande vitesse. À l’échelle des méga-régions, de nouvelles opportunités pourraient ainsi voir le jour. Les actuelles difficultés concernant le déploiement du TGV aux États-Unis témoignent d’un certain retard sur l’Asie et l’Europe. Pourtant, une pensée à l’échelle de méga-régions permettrait de rester compétitifs dans l’actuelle économie de mondialisation.

Enfin, les auteurs de l’ouvrage estiment que leur réflexion n’est pas fantaisiste. Pour eux, des coopérations entre plusieurs gouverneurs dans les états du Nord-Est sont déjà d’actualité. Or, ce niveau de coopération pourrait un jour permettre la création de méga-régions bien que pour l’instant absolument rien n’ait été décidé dans ce sens aux États-Unis.