in

États-Unis : le Pentagone veut tester les capacités de l’IA dans un combat aérien face à un humain !

Crédits : torcasiojohn / Pixabay

Depuis plusieurs années, les différents gouvernements se livrent une guerre sur le terrain de l’innovation, notamment en matière d’intelligence artificielle (IA). Récemment, le département de la Défense des États-Unis a évoqué une « idée très audacieuse » : faire combattre deux avions de chasse, le premier piloté par un humain et le second totalement autonome géré par une IA.

Tester les compétences de l’IA

L’intelligence artificielle participera-t-elle aux combats armés futurs ? Le département de la Défense des États-Unis semble avoir fait un pas dans cette direction, selon un article publié par Air Force Magazine le 4 juin 2020. Selon le lieutenant général Jack Shanahan dirigeant le Joint Artificial Intelligence Center, il est question d’une « idée très audacieuse ». L’intéressé a en effet annoncé « une sorte de combat aérien » entre un avion de chasse piloté par un humain et un second dirigé par une IA autonome. L’objectif ? Tester les compétences guerrières d’une intelligence artificielle.

Les avancées en matière d’intelligence artificielle dans le domaine militaire ne sont pas un mirage. Citons par exemple la présentation du dernier drone militaire de Boeing en mai 2020. Il s’agit du Loyal Wingman (voir ci-après), un drone de 11,7 mètres de long bénéficiant d’une autonomie de 3 700 kilomètres.

En réalité, cet engin destiné à l’armée de l’air australienne est équipé d’une intelligence artificielle qui le rend quasi-autonome. Autrement dit, un opérateur humain donne la direction générale à l’IA et cette dernière prend ensuite le relais. D’autres appareils conçus par Dassault (nEUROn), Kratos (XQ-58A Valkyrie) ou encore la Chine (Hongdu GJ-11) volent déjà ou voleront dans un futur proche.

drone boeing 1
Crédits : capture YouTube / Boeing

De petits essaims de drones autonomes

Quoi qu’il en soit, l’aisance de ces appareils face aux réflexes de pilotes humains relève de l’inconnu. Il semble donc que le département de la Défense des États-Unis désire en savoir davantage sur le sujet.

Par ailleurs, il se pourrait que la façon de mener des combats avec des appareils autonomes soit complètement différente. Le lieutenant général Jack Shanahan a en effet évoqué de petits essaims de drones autonomes. Cette forme serait alors préférée aux chasseurs habituels dont l’envergure est d’une vingtaine de mètres.

Enfin, l’idée d’essaims de drones autonomes n’est pas nouvelle en soi. En mars 2020, l’US Army présentait une nouvelle stratégie militaire. Il était question de déployer des porte-containers renfermant une armée de drones XQ-58A Valkyrie. Ce plan vise à attaquer l’ennemi de manière soudaine, un ennemi qui pourrait d’ailleurs être la Chine dont la présence dans l’océan Pacifique semble problématique.