in

États-Unis : un guide d’auto-défense face aux climatosceptiques

Crédits : Wikimedia Commons

Les climatologues et autres scientifiques ont peur de l’accession de Donald Trump au pouvoir. Un guide destiné à leur protection a été édité en un temps record. Une initiative incroyable, mais pourtant bien réelle.

Donald Trump inspire la crainte dans la sphère scientifique mondiale, mais surtout américaine. Le futur 45e président des États-Unis a déjà nommé deux climatosceptiques à deux postes clés en matière d’écologie, à savoir Scott Pruit pour être à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement et Rick Perry en tant que Secrétaire de l’énergie. Ces décisions ont créé un véritable vent de panique chez les climatologues qui copient actuellement leurs précieuses données accumulées pendant des décennies afin de les sécuriser.

Du 12 au 16 décembre 2016 a eu lieu le congrès de l’Union géophysique américaine (AGU) rassemblant 20 000 scientifiques à San Francisco. À cette occasion, un guide a été dévoilé. Il est destiné à donner des conseils inhabituels aux chercheurs comme celui-ci : « Lorsque vous avez un doute, appelez un avocat. »

Ce fameux guide a été élaboré en un temps record par Joshua Wolfe et Lauren Kurtz, respectivement cofondateur et directrice du Climate Science Legal Defense Fund. Il s’agit d’un fonds de défense créé en 2011 en réaction aux pressions, harcèlement et menaces de poursuite dont certains climatologues ont fait l’objet. Ces menaces provenaient naturellement de groupes composés essentiellement de climatosceptiques, le type de personnes qui compose désormais l’équipe de Donald Trump.

« Un courriel n’est pas toujours privé. Ne répondez pas aux messages dont vous sentez qu’ils sont de mauvaise foi. »

Le guide en question traite de notions bien connues des juristes, mais peu familières des scientifiques, chercheurs ou encore enseignants d’universités. Celui-ci rappelle par exemple aux chercheurs employés par une institution d’état de prendre connaissance des lois d’accès à l’information et fait de la prévention contre la désinformation.

Sources : Agence Science PresseNewYorker