Au milieu des années 1800, les astronomes qui arpentaient le ciel nocturne dans l’hémisphère sud remarquèrent quelque chose d’étrange : durant quelques années, une étoile précédemment discrète nommée Eta Carinae, se mit à grandir et devenir plus brillante pour finalement éclipser toutes les autres étoiles exceptée Sirius, avant de disparaître au cours de la décennie suivante, devenant trop faible pour être vue à l’œil nu.

Qu’est-il arrivé à cette étoile ? Les astronomes du 19e siècle ont-ils été les témoins privilégiés d’un type de supernova, une étoile mettant fin à sa vie dans une explosion cataclysmique ? « Pas tout à fait », répond Megan Kiminki, étudiante au doctorat au Département astrophysique de l’Université d’Arizona. »Eta Carinae est ce que nous appelons « un imposteur de supernova ». L’étoile est toujours là.

L’étoile est aujourd’hui célèbre et figure parmi les objets de l’univers connu pour leur étrange beauté. Un nuage en forme de sablier, gonflé de gaz et de poussière rougeoyante, ensevelit l’étoile et son compagnon; la nébuleuse d’Homunculus, ce nuage constitué de matière stellaire lancée dans l’espace pendant la Grande Eruption des années 1900 file à la dérive à plus de 3 millions de kilomètres par heure.

En analysant attentivement les images capturées par Hubble, les chercheurs ont été surpris de découvrir que la « Grande Eruption » était en fait la dernière d’une série d’explosions massives lancées depuis le 13e siècle. Le taux d’expansion du gaz dans le manteau extérieur de la nébuleuse était beaucoup trop lent et ne pouvait être les vestiges de la dernière explosion. En analysant le manteau extérieur, les chercheurs ont alors distingué deux éruptions, l’une survenue au milieu du 13e siècle, et la seconde à la moitié du 16 émet.

thesupernova

«Dès les premiers rapports de son éclat au 19e siècle, jusqu’aux données les plus récentes obtenues par les télescopes modernes, Eta Carinae continue de nous déjouer», explique l’un des chercheurs. « Nous cherchions la cause sous-jacente de son éruption, et maintenant nous constatons qu’il y avait plusieurs éruptions précédentes. C’est un peu comme la reconstruction de l’histoire de l’éruption d’un volcan en découvrant les anciennes coulées de lave ».

1-thesupernova

Crédits : arxiv

Bien que les gaz incandescents de la nébuleuse Homunculus empêchent les astronomes d’avoir un regard lucide sur ce qui se passe réellement à l’intérieur, nous savons néanmoins qu’Eta Carinae est un système binaire de deux étoiles très massives en orbite autour de l’autre tous les 5,5 ans. Les deux sont beaucoup plus grandes que notre soleil et l’une d’entre elles arrive en fin de vie. En comparaison, si vous deviez remplacer notre Soleil par la plus grande des deux étoiles, La Terre serait engloutie. Mars également.

Aujourd’hui encore les astronomes tentent de comprendre la cause de ces débordements fréquents. «Nous ne savons pas vraiment ce qui se passe avec Eta Carinae » explique l’un des chercheurs. « Mais le fait que l’étoile ait explosé au moins trois fois nous montre que ces éruptions doivent être le fruit d’un processus récurrent, et il est très peu probable que chaque éruption soit causée par un mécanisme différent. »

Le fait que le mécanisme sous – jacent qui provoqua l’éruption du 19e siècle ne soit pas un événement ponctuel rend la tâche plus ardue pour les scientifiques, mais c’est aussi un élément essentiel du puzzle de la façon dont très étoiles massives meurent. Des étoiles comme Eta Carinae refusent apparemment de s’en aller tranquillement dans leur sommeil. Nous ne savons pas encore pourquoi, mais nous avons quelques pistes.

Les éruptions d’Eta Carinae nous donnent un aperçu unique des dernières phases instables de la vie d’une étoile très massive. Les chercheurs ont récemment identifié une sous-classe des explosions de supernovae qui semblent souffrir de violentes éruptions peu avant la dernière explosion. Eta Carinae pourrait bien être notre exemple le plus proche.

La belle est environ cent fois plus massive, mille fois plus grande et un million de fois plus lumineuse que le Soleil. Un monstre rarissime, tel qu’il n’en existe que quelques dizaines par galaxie. Cette étoile supergéante et instable est donc au bord de l’explosion. Celle-ci se produira demain. Mais parce qu’il faut 7000 ans à la lumière pour nous parvenir, beaucoup de choses ont pu se produire durant cet intervalle. Eta Carinae pourrait déjà avoir rendu son dernier souffle, mais nous ne le saurons pas avant 7000 ans.

Source