in

Et si vos toilettes pouvaient analyser votre urine et vos selles ?

Crédits : Pixabay

Des chercheurs sont en train de développer des toilettes intelligentes capables, en analysant vos selles et votre urine, de détecter des signes de maladie.

Les toilettes intelligentes, le Dr. Sanjiv « Sam » Gambhir, de l’Université de Stanford (États-Unis), y pense depuis une quinzaine d’années déjà. On ne parle pas ici de latrines capables de soulever leur propre abattant, non, mais plutôt de structures équipées de plusieurs instruments capables de réaliser un rapide examen des échantillons de selles et d’urine qui, on le sait, peuvent nous fournir de précieux indices sur l’état de santé de notre organisme.

Comment ça fonctionne ?

Dans la pratique, nous n’aurions pas besoin de refaire toute la plomberie. Il suffirait d’installer dans la cuvette existante un genre de lunette supplémentaire équipée d’instruments très discrets. Les déjections seraient alors capturées en vidéo pour ensuite être traitées par différents algorithmes spécialement formés pour effectuer des bilans urodynamiques (débit urinaire, temps de flux et volume total, entre autres paramètres), ou pour analyser la « santé » de nos selles.

Parallèlement à ces analyses physiques, ces toilettes pourraient également déployer des bandelettes urinaires pour mesurer certaines caractéristiques moléculaires. Comme le nombre de globules blancs, ou certains niveaux de protéines, par exemple. De quoi potentiellement révéler des signes avant-coureurs de plusieurs conditions, des infections urinaires au cancer de la vessie, en passant par l’insuffisance rénale. À leur stade actuel de développement, les toilettes peuvent mesurer jusqu’à 10 biomarqueurs différents.

Un système de reconnaissance anal

Le chercheur insiste également sur la nécessité de développer un système d’identification intégré, de manière à pouvoir suivre l’état de santé des concernés.

« Nous avons donc dû nous assurer que les toilettes puissent reconnaître chaque utilisateur, explique Sam Gambhir. Pour ce faire, nous avons d’abord créé un levier de chasse capable de lire les empreintes digitales ». Cependant, l’équipe a vite réalisé que ce n’était pas la meilleure approche. Que se passe-t-il si une personne utilise les toilettes, mais que quelqu’un d’autre tire la chasse ? Ou si le système de chasse est automatique ?

C’est pourquoi les chercheurs se sont tournés vers un petit scanner qui, grossièrement, effectue une rapide reconnaissance de votre anus. « Nous savons que cela semble bizarre, mais il s’avère que votre empreinte anale est unique », assure Sam Gambhir.

toilettes
Crédits : Wikimedia Commons / studio tdes

Un appui pour les médecins

Ces toilettes ne viseraient aucunement à remplacer les médecins, ni même à proposer des diagnostics. Toutes les données extraites, peut-on lire, seraient directement stockées dans le cloud, intégrées dans un système ultra sécurisé auquel n’auraient accès que les professionnels de santé.

Il est encore tôt pour dire si ce type de toilettes intelligentes pourrait ou non intégrer nos vies. Pour le moment, les chercheurs n’ont mené qu’une petite étude pilote impliquant seulement 21 participants dans le but de tester leur concept. Pendant plusieurs mois, tous se sont servis des toilettes, ce qui a permis aux scientifiques d’établir des suivis de santé personnalisés.

En attendant, les recherches se poursuivent. Gambhir et son équipe se concentrent notamment sur quelques points, comme la possibilité de pouvoir surveiller les niveaux de glucose chez les diabétiques, ou encore sur la possibilité de pouvoir analyser les selles au niveau moléculaire. Une application pourrait également permettre de transmettre des données directement aux médecins en cas d’anomalies plus urgentes, comme la présence de sang dans les déjections.

Source