in ,

Et si nous produisions de l’hydrogène à partir d’eau de mer ?

Crédits : PxHere

Si le fractionnement de l’eau en hydrogène et en oxygène représente une alternative aux combustibles fossiles, l’eau purifiée n’en est pas moins une ressource précieuse. Récemment, des chercheurs américains ont déclaré avoir mis au point un moyen de capter l’eau de mer afin d’en retirer son hydrogène.

Se passer d’eau pure

L’hydrogène est l’élément le plus présent dans l’Univers. En revanche sur Terre, ce même élément reste rare. Il s’agit néanmoins d’une possible alternative en termes de combustible – mais encore faudrait-il pouvoir le produire ! Cela est possible en obtenant une réaction d’électrolyse à partir d’un panneau solaire, d’électrodes et d’eau. Il s’agit de séparer l’oxygène (côté anode) de l’hydrogène (côté cathode).

Le problème réside dans le fait que l’eau doit être pure, et il s’agit malheureusement là d’une ressource très coûteuse à produire. Toutefois, l’espoir est permis à en croire un communiqué publié le 18 mars 2018 dans lequel des chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) ont déclaré avoir trouvé un moyen moins coûteux pour produire de l’hydrogène à partir d’eau de mer.

Crédits : Stanford University

Une découverte essentielle

Le fait est que l’eau de mer contient des ions chlorure chargés négativement, pouvant corroder l’anode. Les meneurs de l’étude ont alors couvert l’anode de couches riches en charges négatives afin de repousser les ions chlorure. Ainsi, une mousse de nickel a été utilisée pour jouer le rôle de conducteur, de l’hydroxyde de nickel-fer pour déclencher l’électrolyse et du sulfure de nickel afin de protéger l’électrode. Il s’agit d’un procédé déjà prouvé en laboratoire, et la prochaine étape sera de transférer la technologie sur des électrolyseurs existants. Cela tombe bien, car les chercheurs de l’Université de Stanford en disposent.

Cette innovation donnerait donc la possibilité d’obtenir une quantité importante d’hydrogène à moindre coût, si bien que l’élément pourrait devenir le carburant vert de demain. Le domaine des transports pourrait alors subir une véritable révolution. Fin 2018, les premiers trains à hydrogène du monde ont été mis en service en Allemagne par Alstom (voir photo ci-dessous), et leur coût de fonctionnement pourrait alors baisser de façon drastique. Rappelons également que la société israélienne Urban Aeronautics porte un projet de taxi volant fonctionnant à l’hydrogène. Quant à la société singapourienne HES Energy Systems, celle-ci travaille sur le premier avion de ligne électrique utilisant également ce type de combustible !

train hydrogène
Crédits : Alstom

Sources : EngadgetFutura Sciences

Articles liés :

Des chercheurs ont-ils vraiment créé de l’hydrogène métallique ?

Ils ont créé une cellule photovoltaïque capable de générer de l’hydrogène et de l’électricité

Le premier tramway à l’hydrogène voit le jour en Chine