in

Et si les humains vivaient comme les baleines ?

Crédits : Pixabay

Les baleines sont des mammifères marins très surprenants en raison de leurs comportements et de leurs capacités. Si nous autres humains étions des baleines, nous aurions notamment une façon de communiquer, mais aussi des techniques de pêche hors du commun.

Le chant des baleines

Le terme « baleine » désigne certains mammifères marins appartenant à l’ordre des cétacés, plus précisément au sous-ordre des mysticètes, les cétacés à fanons. Il concerne également certaines espèces d’odontocètes, c’est-à-dire les cétacés à dents. Durant la première moitié XXe siècle, les baleines ont perdu la plupart de leurs effectifs et alors que celles-ci commencent à voir le bout du tunnel, la majeure partie des espèces sont protégées.

Et si nous vivions comme les baleines ? Déjà, nos moyens de communication seraient incroyables. Par exemple, le chant des baleines bleues (Balaenoptera musculus) atteint les 188 décibels, soit l’équivalent du niveau sonore d’un avion au décollage. Néanmoins, ce type de sons étonne surtout par sa portée. En 2015, une étude australienne a permis de conclure que le chant de la baleine bleue pouvait s’entendre à une distance de mille kilomètres.

Toutefois, les baleines sont également capables de discrétion. En 2017, une étude britannique avait ainsi mis en évidence une technique de survie inédite chez les baleines à bosse. En effet, les femelles et leurs nouveau-nés sont capables de « chuchoter » afin d’éviter de se faire repérer par d’éventuels prédateurs.

baleine
Crédits : M.Collins / South Georgia Whale Porject

Pêche et migration

L’humain aime pêcher et ces animaux aussi. Si nous utilisons près d’une dizaine de techniques de pêche, les baleines à bosse n’en utilisent quant à elles qu’une seule. Seulement, voilà, cette dernière nous est inaccessible en milieu naturel : la pêche avec filets de bulles. Plusieurs baleines se regroupent pour chasser ensemble autour d’un banc de poissons et certaines ont pour mission de monter et descendre en spirale autour du banc en générant de petits filets de bulles. Ces milliers de bulles vont alors former un véritable mur que les poissons n’oseront pas franchir. Ensuite, une ou plusieurs autres baleines remontent la spirale et attrapent les poissons en une seule bouchée. Cette technique exceptionnelle se dénote par la coordination qu’elle implique, un détail indispensable à la réussite de la pêche.

Si les humains étaient des baleines, ils n’auraient d’autre choix que de migrer chaque année. Les baleines bleues ou encore les rorquals communs (Balaenoptera physalus) parcourent environ 4 000 km à une vitesse de 17 km/h afin de donner naissance à leurs petits. Or, les raisons de ces migrations ne font pas encore l’objet d’un consensus scientifique. Effectivement, la science n’est pas encore certaine que la chaleur soit un facteur facilitant la lactation ou les naissances en elles-mêmes. Il est également possible qu’il soit question de se déplacer vers des lieux moins fournis en prédateurs.