in

Et si la vitamine A pouvait protéger la peau et prévenir le cancer ?

Crédits : Pixnio

Selon une étude menée sur des dizaines de milliers d’Américains, la vitamine A pourrait être très utile à notre épiderme. Ces recherches estiment que cette vitamine pourrait aider à prévenir le cancer de la peau.

Vive les carottes et les brocolis !

Prendre de la vitamine A pour protéger la peau et prévenir le cancer ? Telle est l’idée défendue par une étude menée par des chercheurs américains et coréens publiée dans la revue JAMA Dermatology le 31 juillet 2019. Pas moins de 125 000 Américains ont participé à ces recherches, à savoir 75 000 femmes et 50 000 hommes.

Or, les chercheurs ont suivi ces personnes ciblant des aliments riches en vitamine A tels que les carottes, brocolis, patates douces, épinards, etc. Dans le groupe “moyen”, l’apport en vitamine A était de 7 000 UI, soit 0,175 mg. En ce qui concerne les membres du groupe “élevé”, ce même apport était de 21 000 UI (0,525 mg).

Les carottes et brocolis font partie de la liste des végétaux contenant beaucoup de vitamine A
Crédits : Pixabay

Un risque réduit de 15 %

Selon les résultats de l’étude, les volontaires ayant consommé le plus de vitamine A ont vu réduire leur risque de cancer de la peau. Les scientifiques rappellent également que les liens de cause à effet entre la vitamine A et le cancer ne sont pas encore totalement connus. En revanche, ils savent que cette dernière peut aider à maintenir les cellules de la peau en bonne santé. Dans le meilleur des cas, cette diminution du risque de cancer de la peau pourrait atteindre 15 %. Les chercheurs ont également expliqué que la vitamine A avait eu un effet encore plus intéressant sur les personnes ayant de nombreux grains de beauté. Il en va de même au niveau des individus ayant une ancienne brûlure provoquée par le soleil.

Pour les meneurs de l’étude, ces recherches contribuent à renforcer les recommandations actuelles promouvant une alimentation saine et équilibrée, intégrant des fruits et des légumes en quantité. En revanche, les scientifiques pensent que cette vitamine A ne préviendrait pas tous les cancers de la peau, et que l’étude ne devrait pas apporter de changements au niveau des recommandations concernant la protection solaire. Par ailleurs, la prise de vitamine A “non naturelle” (ex : gélules) n’est pas prise en compte, puisque déjà considérée comme étant peu bénéfique pour la santé.

Articles liés :

Est-il possible d’améliorer sa mémoire à l’aide de compléments alimentaires ?

Une étude est formelle : les suppléments de vitamines et minéraux ne servent à rien !

Santé : qu’est-ce que la vitamine K ?