in

Et si la meilleure arme contre le cancer était…. la microgravité ?

La Station spatiale internationale (ISS). Crédits : NASA

Une étude menée en laboratoire suggère que les cellules cancéreuses ont du mal à se rejoindre pour former des tumeurs en milieu de microgravité. Une prochaine expérience sera bientôt menée à bord de l’ISS.

Nous avons évolué sur Terre avec les conditions de gravité terrestre. C’est pourquoi l’espace est si dangereux pour l’Homme. Une fois là-haut, nous sommes vulnérables à cause du rayonnement cosmique. Les milieux de faible gravité ont également des effets néfastes sur notre physiologie. Citons par exemple la dégénérescence musculaire et osseuse ou la diminution de la fonction des organes. Mais évoluer dans l’espace pourrait également avoir certains avantages. Pour lutter contre le cancer, notamment.

C’est en tout cas ce que suggèrent les travaux de Joshua Choi, de l’Université de technologie de Sydney (Australie), qui étudie les effets de la microgravité sur les cellules du corps humain.

« Rien dans l’Univers ne peut défier la gravité »

Tout est parti d’une conversation avec le regretté Stephen Hawking, il y a quelques années. Celui-ci avait alors fait la remarque suivante : « rien dans l’Univers ne peut défier la gravité ». Quelques mois plus tard, un ami de Joshua Choi s’est fait diagnostiquer un cancer. Il se souvint alors de ce que Hawking lui avait dit et se demanda quels effets pourraient avoir l’absence de gravité sur les cellules cancéreuses.

De manière très simplifiée, un cancer est un dysfonctionnement qui touche certaines cellules de notre corps. Celles-ci se multiplient de manière anarchique et prolifèrent, créant une tumeur solide. Ces cellules se rassemblent par de simples forces mécaniques car, tout comme nous, elles ont évolué pour fonctionner dans un environnement soumis à la gravité. Partant de ce principe, il est utile de se demander si l’absence de gravité pourrait empêcher les cellules cancéreuses de se regrouper, avant de se propager.

Pour le savoir, le chercheur et ses étudiants ont commencé par soumettre quelques-unes de ces cellules dans des conditions de microgravité en laboratoire. Ils ont créé une sorte de petite boîte avec une petite centrifugeuse à l’intérieur. Les cellules étaient alors contenues dans une série de cosses à l’intérieur de celle-ci.

Pour ces travaux, les chercheurs ont analysé les effets de la microgravité sur quatre types de cancers testés – ovaire, sein, nez et poumon. Il est ressorti que 80 à 90% de ces cellules avaient été désactivées. Autrement dit, elles n’avaient pas pu tenir le coup, incapables de se détecter mutuellement et de se rassembler.

cellule cancer
Une cellule cancéreuse. Crédits : iStock

Vers une alternative aux traitement existants ?

Ces premiers résultats encourageants ont alors tissé les bases d’une autre expérience à venir. Celle-ci aura lieu au début de l’année prochaine à bord de l’ISS. Les chercheurs soumettront les effets de l’absence de gravité sur certaines cellules cancéreuses pendant sept jours. Après quoi elles seront congelées avant de revenir sur Terre pour analyses.

Ces expériences, si elles s’avèrent concluantes, pourraient alors mener au développement de nouveaux traitements imitant grossièrement les mêmes effets que la microgravité sur les cellules cancéreuses. Ces approches, si elles fonctionnent, pourraient alors compléter les traitements actuellement disponibles, en neutralisant la propagation de la maladie.

Source

Articles liés :

S’orienter en situation de microgravité, pas un problème pour les fourmis

De la viande cultivée dans l’espace pour la première fois

Des spermatozoïdes congelés pourraient-ils survivre sur Mars ?