in

Et maintenant, les masques chirurgicaux polluent les plages de Chine…

Crédits : capture Vimeo / Gary Stokes

Si nous évoquons beaucoup l’épidémie de coronavirus, il ne faut pas négliger ses dommages collatéraux. En effet, à Hong Kong les masques chirurgicaux usagés sont jetés dans la nature. Ceux-ci finissent malheureusement leur course sur les plages. Par ailleurs, Hong Kong serait loin d’être un cas isolé en Chine.

Des plages souillées par les masques

L’ONG Oceans Asia combattant la pêche illégale et les déchets plastiques dans les océans a publié un communiqué le 28 février 2020. Selon les militants, une pollution d’un nouveau genre touche les plages de Hong Kong, région administrative spéciale chinoise. En effet, depuis quelques semaines, les masques chirurgicaux sont jetés n’importe où et finissent par se retrouver sur les plages, ramenés par les marées.

Oceans Asia fait état d’une situation déplorable sur les îles de Soko, un petit archipel de Hong Kong. En effet, l’ONG y mène plusieurs programmes de recherche. Deux fois par mois, les militants se rendent sur ces îles afin d’y prélever des micro-plastiques et analyser l’accumulation des déchets sur les plages et leur composition.

masque
Les millions de masques portés en Chine depuis le début de l’épidémie de coronavirus polluent désormais les plages. Crédits : PxHere

Un phénomène pas près de s’arrêter

Les militants ont affirmé que désormais les masques chirurgicaux sont devenus un élément notable de la composition des déchets sur les plages. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus Covid-19, les 7 millions de hongkongais portent des masques chaque jour. Évidemment, ce phénomène devrait encore durer de longues semaines. Par ailleurs, le phénomène serait similaire sur pratiquement toutes les plages de Chine. Rappelons que Hong Kong fait partie du delta de la Rivière des Perles en compagnie d’une dizaines de villes telles que Canton ou Shenzhen. Or, cette zone s’étale sur 43 000 km² et compte près de 65 millions d’habitants.

Fin janvier 2020, une affaire incroyable avait secoué Hong Kong. En effet, de nombreuses plaintes ont émané de la population, qui se plaignait de vendeurs peu scrupuleux. Ceux-ci commercialisaient des “masques recyclés”, c’est-à-dire des masques déjà portés (usagés) puis récupérés avant d’être finalement ré-emballés et remis en vente ! La police locale avait procédé au contrôle d’environ 200 points de vente afin de mettre fin à ce commerce frauduleux.

Voici la vidéo publiée par Oceans Asia concernant la présence de masques chirurgicaux sur les plages de Hong Kong :

Articles liés :

Coronavirus : comment faire soi-même son gel hydroalcoolique ?

Une étude annonce que le coronavirus peut “voyager” plus loin que prévu… avant d’être dépubliée

Selon cet expert, le coronavirus pourrait toucher 60% de la population mondiale