in ,

Est-il possible de lutter contre les infections grâce aux plantes ?

Crédits : J.M.Garg / Wikipedia

Certaines plantes et autres substances naturelles ont des propriétés antibactériennes, selon certains travaux scientifiques. Plusieurs substances permettraient donc de venir à bout de certaines maladies infectieuses. Néanmoins, il existe des précautions d’utilisation qu’il est nécessaire de respecter.

Un choix varié de plantes et substances naturelles

Rappelons tout d’abord que la naturopathie est une pratique ayant un but thérapeutique. Celle-ci inclus des moyens dits « naturels » tels que certains régimes, des massages ou encore, la phytothérapie. Certaines promesses évoquent la possibilité de lutter contre les infections grâce aux plantes. En effet, certains « antibiotiques naturels » peuvent lutter efficacement contre certaines maladies infectieuses et autres maux du quotidien. En cas d’infection bactérienne, il est possible d’utiliser de nombreuses substances différences. Citons par exemple l’ail, le miel, la gelée royale, le propolis, ou encore certains champignons comme le shiitaké. Évoquons aussi l’extrait de pépins de pamplemousse ou encore une variété impressionnante d’huiles essentielles (thym, busserole, bruyère etc.).

Les huiles essentielles (HE) contiennent des molécules ayant une action antibactérienne, telles que les phénols, les alcools mono-terpéniques, les oxydes ou encore les aldéhydes. Ces molécules sont très diverses et chaque huile essentielle se compose différemment. Le miel, la gelée royale et le propolis contiennent aussi des substances antibiotiques et bénéficient notamment d’un pH acide limitant la croissance de nombreuses espèces de bactéries. L’ail fait l’objet d’un intérêt pour sa teneur en composés organosulfurés, dont l’allicine et l’ajoène. Néanmoins, les informations concernant le shiitaké et l’extrait de pépins de pamplemousse sont assez floues.

huile essentielle
Crédits : PxHere

Bien connaître les produits et leur posologie

Parmi les maladies et autres maux qu’il serait possible de traiter ou prévenir, nous retrouvons la bronchite virale, la grippe, les petites blessures ou coupures, les infections urinaires chroniques, les douleurs dentaires ou encore la constipation. Néanmoins, il est important d’avoir une bonne connaissance des produits disponibles ainsi que de leurs précautions d’utilisation.

Citons par exemple le cas d’une bronchite bactérienne. Les experts conseillent de mâcher des morceaux de propolis 3 à 4 fois par jour et de pratiquer un massage au niveau du thorax et du dos. Le massage doit se faire avec une dizaine de gouttes du mélange suivant : 50 gouttes d’HE d’eucalyptus radié, 50 gouttes d’HE de thym à linalol, 25 gouttes de thym à thymol ainsi que 20 ml d’huile végétale de noyau d’abricot. Selon les spécialistes si les symptômes persistent ou deviennent plus grave après trois jours, la visite chez le médecin devient alors inévitable.

La phytothérapie faisant donc partie du domaine de la naturopathie est présentée comme étant une alternative naturelle à la prise de certains médicaments. Toutefois, s’il existe plusieurs études attestant de l’efficacité de certaines plantes et autres substances, de nombreuses méthodes se réclamant de la naturopathie n’ont pas été scientifiquement validées, ou manquent encore de légitimité. D’une manière générale, la naturopathie peut être considérée comme une pseudo-science. Avant d’avoir recours à de telles méthodes, l’important est donc de se renseigner le mieux possible. Certaines personnes désirant aller plus loin dans ce genre de démarche peuvent par exemple s’inscrire à une école de naturopathie en ligne.