in

Est-il possible de consommer les médicaments périmés ?

Crédits : PxHere

La plupart des aliments périmés peuvent tout de même être consommés après leur date de consommation. Mais qu’en est-il des médicaments ? En effet, de nombreuses personnes possèdent chez elles des médicaments dont la date limite est passée. Que faut-il faire ?

Une question de responsabilité

Chaque médicament doit comporter une date de péremption. En effet, tous les médicaments subissent des tests de stabilité rigoureux. L’objectif ? Déterminer la manière dont un principe actif varie en fonction du temps. Il s’agit aussi d’observer son évolution sous l’effet de certains facteurs environnementaux tels que la température, l’humidité et la luminosité.

Dans un article publié par France Info en 2019, Martial Fraysse de l’Académie Nationale de Pharmacie rappelait un point très important. L’intéressé a indiqué que les durées légales ne sont pas calculées individuellement pour chaque médicament. Celles-ci font l’objet d’un “dosage à la louche” pour l’ensemble des produits pharmaceutiques. D’une manière générale, la date limite est d’un an pour les nouveaux produits et de deux à trois ans pour les autres médicaments.

Le fait est qu’après la date limite, les laboratoires n’ont plus aucune responsabilité concernant la viabilité des produits. Ceci signifie que la date de péremption ne reflète pas le moment où le médicament n’est plus efficace. Cette date concerne donc l’instant où la conformité du médicament n’est plus assurée.

médicaments
Crédits : katicaj / Pixabay

Une consommation déconseillée

Malgré tout, il s’avère que la plupart des médicaments sont stables sur la durée. La Food and Drug Administration (FDA) responsable des autorisations de commercialisation des médicaments aux États-Unis a mené plusieurs études ces dernières années. Cet organisme a indiqué que 90 % des produits vendus sans ordonnance conservaient encore 90 % de leur principe actif une quinzaine d’années suivant leur expiration. Une autre étude publiée par l’American Medical Association (AMA) en 2012 a quant à elle examiné quatorze formules médicamenteuses. Or, douze d’entre elles avaient une concentration en principe actif supérieure à 90 % pas moins de quarante ans après la date limite.

Toutefois, si la majorité des médicaments semblent utilisables longtemps après la date limite, leur consommation reste déconseillée, bien plus qu’en ce qui concerne les produits alimentaires. En effet, leurs principes actifs ont une stabilité très variable. De plus, cette stabilité dépend également des excipients, les substances servant à incorporer les principes actifs dans la composition des médicaments. Elle dépend aussi de la galénique, c’est-à-dire la forme du médicament (sirop, gélule, cachet, etc.). En effet, les chercheurs rappellent que les solutions liquides, en sachet ainsi que les collyres subissent de manière plus importante les effets du temps.