in

Une espèce humaine primitive a peut-être survécu beaucoup plus longtemps qu’on ne le pensait

Crédits : Wikimedia Commons / HappyMidnight

Et si une espèce humaine pré-moderne avait cohabité avec les premiers êtres humains modernes. C’est ce que pensent des scientifiques après analyse d’un fémur retrouvé en 1989 qui suggère qu’une ancienne espèce d’êtres humains aurait survécu bien plus longtemps qu’on ne le pensait jusqu’alors.

Cet os du fémur, vieux de 14 000 ans, a été retrouvé en 1989 dans la grotte de Maludong, en Chine, mais ce n’est qu’en 2012 que les chercheurs ont commencé à l’étudier. Bien qu’assez jeune d’aspect, cet os ressemble beaucoup à des os d’espèces beaucoup plus anciennes, comme l’Homo Habilis ou l’Homo Erectus, qui vivaient il y a plus de 1,5 million d’années, comme le note l’étude publiée dans la revue PLOS One.

« Le fait que cet os est assez récent suggère la possibilité que des hommes primitifs aient survécu très tard dans notre évolution. Mais nous devons rester prudents, car il ne s’agit que d’un seul os » explique un des auteurs, le professeur Ji Xueping, de l’Institut du Yunnan pour les reliques culturelles et archéologiques en Chine. Jusqu’ici, il était admis que les seules espèces primitives ayant survécu dans ce qui est aujourd’hui l’Europe et l’Asie étaient l’Homme de Neandertal et l’hominidé de Denisova, tous deux disparurent il y a environ 40 000 ans après l’arrivée dans ces régions de l’être humain moderne (Homo Sapiens).

Mais la découverte de cet os suggère qu’une autre espèce primitive aurait survécu beaucoup plus longtemps, peut-être jusqu’à la fin du dernier âge glaciaire, il y a 10 000 ans. « Cette découverte ouvre la possibilité qu’une espèce pré-moderne pourrait avoir vécu en même temps que les humains modernes dans l’est de l’Asie, mais nous avons besoin d’autres études pour étayer ce postulat » explique Darren Curnoe, de l’université de Nouvelle-Galles-du-Sud et co-auteur de ces travaux.

Cet os du fémur est petit et fin, comme ceux de l’Homo Habilis, qui a vécu il y a entre 2,8 millions et 1,5 million d’années, et l’homme à qui il appartenait devait peser environ 50 kg, soit assez peu pour un être humain pré-moderne. Le débat sur l’existence d’une nouvelle espèce d’êtres humains au cours de l’évolution est donc à nouveau ouvert, et d’autres travaux seront nécessaires pour le savoir. « L’environnement unique et le climat du sud-ouest de la Chine résultant de l’élévation du plateau tibétain pourraient avoir fourni un refuge pour la diversité humaine, peut-être avec des groupes pré-modernes qui y auraient survécu très tard », explique Ji Xueping.

Sources : lemonde, dailymail