in

L’Espagne affronte Zoé, la première vague de chaleur officiellement nommée

Crédits : iStock

Dans un article récent, nous discutions de l’attrait grandissant de l’opinion et de certains experts envers la dénomination des vagues de chaleur. Les avantages et les inconvénients d’un tel système étaient alors rappelés par l’Organisation Météorologique Mondiale dans un communiqué dédié.

L’institution des Nations-Unies concluait finalement que « des activités expérimentales de nomination des vagues de chaleur coordonnées avec les systèmes officiels nationaux sont suggérées afin d’éviter toute confusion ou interférence avec la communication publique existante et les procédures ou protocoles opérationnels dédiés ».

Or, l’Espagne vient justement de mettre en place le premier système expérimental en la matière. Ce dernier intitulé proMETEO Sevilla se limite, comme son nom l’indique, à la ville de Séville et ses 700 000 habitants. Dans ce contexte, la vague de chaleur en cours a officiellement pris le nom de Zoé, un épisode placé en catégorie 3 sur une échelle de sévérité comptant trois niveaux. L’initiative durera un an, période au cours de laquelle la faisabilité et l’efficacité du système d’alerte seront dûment évaluées.

« Nous sommes la première ville au monde à franchir cette étape qui nous aidera à planifier et à prendre des mesures lorsque ce type d’événement météorologique se produit, en particulier parce que les vagues de chaleur frappent toujours les plus vulnérables », relate Antonio Muñoz, le maire de la ville. Notons que la température sèche n’est pas la seule variable prise en compte. L’algorithme développé par les scientifiques considère par exemple aussi l’humidité et la durée de l’épisode.

vagues de chaleur
Infographie présentant le nom de la vague de chaleur en cours à Séville et plus largement dans le sud de l’Espagne. Crédits : proMETEO Sevilla.

Un projet pilote pour sensibiliser et favoriser la résilience face aux vagues de chaleur

Pour une première dénomination, le choix du nom Zoé peut surprendre. En fait, proMETEO Sevilla a décidé de nommer les vagues de chaleur dans l’ordre alphabétique inverse. Les prochains épisodes seront ainsi dénommés Yago, Xenia, Wenceslao, Vega, etc. Cependant, seules les vagues de chaleur atteignant le niveau 3 porteront un nom, la procédure permettant de mobiliser des moyens matériels et humains supplémentaires et de sensibiliser plus largement le public.

« Ce projet pilote servira de modèle à suivre pour les autres dirigeants et gouvernements », souligne Kathy Baughman McLeod, directrice du groupe de réflexion Adrienne Arsht-Rockefeller Foundation Resilience Center (Arsht-Rock) qui a participé à l’élaboration du système sévillan. « ProMETEO Sevilla est né avec deux objectifs : sensibiliser le public à l’importance des vagues de chaleur et favoriser la mise en place de mesures de résilience face aux températures élevées » rapporte le site du projet.