in

Une épave de 375 ans découverte au fond d’une rivière allemande

Crédits : Christian Howe

Des plongeurs sont récemment tombés sur une épave hanséatique vieille de près de 400 ans à plus de dix mètres sous la surface de la rivière Trave, dans le nord de l’Allemagne. D’après les analyses faites au cours de ces derniers mois, le bateau aurait coulé avec plus de 150 barils de chaux vive.

Le navire a été retrouvé lors de mesures de routine de la rivière Trave par l’Autorité des voies navigables de Kiel-Holtenau, en Allemagne. Des ouvriers habilités ont détecté une anomalie à environ onze mètres de profondeur à l’aide d’un échosondeur multifaisceaux. Il s’agit d’un type de sonar utilisé pour cartographier le fond des cours d’eau.

Des chercheurs de l’Université de Kiel ont passé les huit derniers mois à examiner l’épave. Les datations des quelques poutres de bois restantes de la structure effectuées dans trois laboratoires ont révélé que le navire devait avoir été construit au milieu du XVIIe siècle. D’après Fritz Jürgens, archéologue à l’université allemande de Kiel, la cargaison du navire était de la chaux vive, une matière utilisée pour fabriquer du mortier et du plâtre pour la construction.

Un navire de taille moyenne

Sur la base de photos et de vidéos, les chercheurs ont pu produire des modèles 3D de la structure. Ils estiment que le navire mesurait entre vingt et vingt-quatre mètres de long. Cela en aurait fait un cargo de taille moyenne à son époque. Jusqu’à présent, des épaves similaires datant de siècles différents n’avaient été découvertes que dans la région orientale de la mer Baltique, et non sur le versant occidental comme c’est le cas ici.

« Au Moyen Âge et au début de la période moderne, le calcaire était extrait, puis transformé en mortier« , précise le chercheur dans un communiqué. « Selon les premières découvertes, le navire devait être en route de la Scandinavie à Lübeck, mais n’a jamais atteint sa destination. D’autres investigations seront nécessaires pour déterminer pourquoi il a coulé. Les premières indications suggèrent qu’il aurait pu s’échouer dans un coude de la rivière Trave où il a été gravement endommagé et a donc coulé« .

épave
Un graphique de la construction probable du navire et la disposition de l’épave. Crédits : Dr Fritz Jürgens, Université de Kiel

Les différentes plongées opérées au cours de ces derniers mois ont également révélé que les bois et la cargaison exposée risquaient de s’éroder. Certaines sections de l’épave étaient en effet infestées de vers de mer. L’érosion et l’infestation rampante de ces petits mollusques pourraient d’ailleurs expliquer pourquoi il ne reste du cargo allemand que quelques poutres, en plus de sa cargaison de chaux.

Si aucune mesure de protection n’est prise, l’épave pourrait être détruite en quelques années seulement.