in

Un entraînement respiratoire de cinq minutes pour réduire l’hypertension artérielle

Crédits : Casey A. Cass/Université du Colorado

Une étude récente souligne qu’un simple exercice de renforcement des muscles respiratoires, à raison de cinq minutes par jour, permet d’abaisser l’hypertension artérielle et d’améliorer la santé vasculaire plus efficacement que l’exercice d’aérobie.

Cette nouvelle recherche, menée par des chercheurs de l’Université du Colorado, se concentre sur un type d’exercice de respiration connu sous le nom d’entraînement de la force musculaire inspiratoire (IMST). Développée dans les années 1980 pour les patients souffrant de graves maladies respiratoires, cette technique oblige les patients à inhaler vigoureusement de l’air à travers un appareil portable proposant une résistance en aspirant dans la direction opposée.

Traditionnellement, ces types de thérapies sont connues pour renforcer le diaphragme et d’autres muscles respiratoires grâce à des séances quotidiennes de trente minutes à faible résistance. Dans le cadre de ces nouveaux travaux publiés dans le Journal of the American Heart Association, les chercheurs ont exploré les bénéfices potentiels de séances de plus courte durée et à haute résistance sur les problèmes d’hypertension artérielle.

De réels bénéfices contre l’hypertension artérielle

Pour cette étude, les scientifiques ont recruté 36 adultes âgés de 50 à 79 ans ayant une pression artérielle systolique supérieure à la normale. Les participants ont été amenés à effectuer trente inhalations par jour avec un dispositif portatif IMST, six jours par semaine, sur une période de six semaines. La moitié de la cohorte a été soumise à une force de résistance élevée et l’autre à une force de résistance plus faible. Aucun des participants ne savait à quel groupe il appartenait.

Au terme des six semaines, les participants intégrés au groupe à haute résistance ont bénéficié d’une forte baisse de leur pression artérielle systolique (une baisse de neuf points en moyenne). D’après les auteurs, une telle baisse est supérieure à celle obtenue en marchant trente minutes par jour cinq jours par semaine. Ces effets seraient également équivalents à ceux proposés par certains schémas thérapeutiques hypotenseurs. En outre, ces bénéfices ont perduré pendant six semaines après l’étude.

hypertension
Crédits : Université du Colorado Boulder

“C’est remarquable”

Autres points positifs : les participants de ce même groupe ont bénéficié d’une amélioration de 45% de la fonction endothéliale vasculaire (capacité des artères à se dilater lorsqu’elles sont stimulées). Les niveaux d’oxyde nitrique, une molécule clé dans la prévention de l’accumulation de plaques artérielles, ont été baissés, tout comme les marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif.

Nous avons identifié une nouvelle forme de thérapie qui abaisse l’hypertension artérielle sans donner aux gens de composés pharmacologiques et avec une adhérence beaucoup plus élevée que l’exercice aérobie“, assure Doug Seals, principal auteur de ces travaux. “C’est remarquable“. Dans la pratique, les auteurs suggèrent que ces exercices pourraient être utiles pour les personnes dans l’incapacité de suivre des exercices d’aérobie.

Une étude plus large impliquant davantage de participants est également programmée. Pour ces travaux, les chercheurs opposeront un régime IMST de douze semaines à un programme d’exercices aérobiques pour en approfondir les effets.