in

Une enquête criminelle de 1956 vient d’être résolue grâce à l’ADN

Crédits : Vladimir Borovic / iStock

Aux États-Unis, des experts en généalogie médico-légale ont récemment permis de résoudre une des plus anciennes enquêtes criminelles du pays. Ils ont en effet réussi à identifier le responsable d’un double homicide datant de 75 ans à l’aide de son ADN.

L’ADN était le seul moyen de résoudre l’affaire

En janvier 1956, l’aviateur texan Lloyd Duane Bogle et la lycéenne Patricia Kalitzke sont assassinés d’une balle dans la tête à Great Falls, dans l’état du Montana (États-Unis). De plus, la jeune femme a également été violée par son meurtrier. À l’époque, les enquêteurs suivent plusieurs pistes, mais aucune d’entre elles n’est concluante. L’affaire finit donc par être classée par les autorités. Longtemps, l’identité du coupable est restée un mystère jusqu’à tout récemment, comme l’affirme le New York Times. La radio publique américaine NPR a donné la parole au sergent Jon Kadner à qui l’on a réattribué l’affaire en 2012.

Il a déclaré que sa première impression était que selon lui,  l’ADN serait le seul moyen de résoudre le mystère. En 1956, les médecins ayant procédé à l’autopsie de Patricia Kalitzke ont effectué un prélèvement vaginal. L’échantillon en question, se trouvant sur une lame de microscopie, avait subi une analyse en 2001 par un laboratoire. Or, les scientifiques avaient conclu qu’il ne s’agissait pas du sperme de Lloyd Duane, l’autre victime qui était également le petit ami de la jeune femme.

une New york times affaire meurtes montana 1956
Crédits : capture écran New York Times

Constituer un arbre généalogique

Lorsque le sergent Jon Kadner prend connaissance des résultats de l’analyse de 2001, ce dernier a l’idée de se tourner vers la généalogie médico-légale. Cette pratique émergente consiste à utiliser les informations génétiques des entreprises afin d’identifier les suspects (ou les victimes) dans des affaires pénales. Cette technique est d’ailleurs de plus en plus présente dans la résolution des affaires criminelles, dont certaines sont classées depuis des décennies. En consultant les archives, les généalogistes peuvent constituer un arbre généalogique de manière inversée les menant directement au suspect.

La généalogie médico-légale semble ici avoir fonctionné puisque les enquêteurs ont identifié un certain Kenneth Gould. À l’époque du double homicide, celui-ci vivait dans la région de Great Falls. Le sergent Jon Kadner n’a pas caché sa joie en déclarant que pour la première fois en soixante-cinq ans, il y avait enfin une piste sérieuse, une correspondance et surtout un nom. Néanmoins, Kenneth Gould est mort en 2007 et son corps a subi une crémation.

Le seul moyen pour les enquêteurs de résoudre définitivement l’affaire était de tester l’ADN de membres de la famille du suspect. Vivants dans le Missouri, ses enfants ont accepté de fournir leur aide. Au final, Kenneth Gould était bien le meurtrier de Lloyd Duane et Patricia Kalitzke. Le sergent a finalement contacté les familles des victimes pour leur annoncer la nouvelle. Sans surprise, l’accueil de cette même nouvelle fut partagé entre joie et mauvais souvenirs.