in

Mais enfin d’où viens-tu, érection matinale ?

Crédits : Meditations / Pixabay

On se connaît depuis très longtemps, mais finalement on ne se connaît que très peu.. Mais enfin d’où viens-tu, érection matinale ? Ce phénomène des plus banals et qui concerne tous les hommes reste cependant pour beaucoup un agréable (ou gênant) mystère. Alors quelle est l’explication scientifique qui se cache derrière l’érection matinale ?

Spontanée, mécanique, incontrôlée, l’érection matinale est scientifiquement appelée Tumescence Pénienne Nocturne (TPN) et intervient entre 3 à 5 fois par nuit, pour une durée cumulée de une à 3 heures d’érection par nuit. Tout d’abord, il faut savoir qu’il s’agit d’un phénomène parasympathique, à savoir le fonctionnement autonome de certains muscles, indépendamment de la volonté de la personne, comme le fait le cœur par exemple.

Il existe deux théories majeures qui expliquent ce phénomène. D’abord, l’explication hormonale, qui implique le taux de testostérone. Ce taux atteint son paroxysme le matin, ainsi que pendant toutes les périodes de sommeil paradoxal. Ainsi, l’homme a une érection allant de 20 à 40 minutes, et ce entre 3 et 5 fois par nuit, à chaque période de sommeil paradoxal.

Ensuite, une autre théorie avance une explication mécanique. Elle implique la vessie, dont le volume, en se remplissant, effectue une pression sur les nerfs érecteurs participant ainsi à l’érection. Ceci explique aussi ce désagréable besoin qui peut intervenir au même moment que l’érection au réveil.

Rien à voir donc avec des rêves érotiques (même s’ils peuvent évidemment y contribuer). Reste à noter que ces érections de nuit assurent l’oxygénation des tissus péniens, et ce, par les afflux sanguins massifs et chargés en oxygène, qui participent au bon fonctionnement du pénis. Enfin, la femme aussi connaît un épisode similaire pendant le sommeil, qui se traduit par l’augmentation du volume des lèvres et du clitoris, ainsi que par l’humidification vaginale.

sources: IFLS, medipedia, allodocteurs