in

Les enfants « façonnent » leurs parents par leur personnalité

mère enfant
Crédits : Halfpoint / iStock

Selon une étude, si les parents éduquent bel et bien leurs enfants, ces derniers ont quant à eux tendance à « façonner » leurs parents. Outre les bouleversements arrivant avec la naissance d’un nouveau-né, sa personnalité peut changer ses parents d’une manière assez étonnante.

Une éducation influencée par l’enfant lui-même

Lorsqu’un enfant vient au monde, les parents endossent rapidement leur rôle. Outre la nécessité d’élever leur progéniture, ils tendent aussi à vouloir contrôler pleinement sa vie. Néanmoins, il semble qu’à ce petit jeu, l’enfant ait de meilleures cartes en mains. En effet, le contexte veut que le nouveau-né influe énormément sur le quotidien des parents, et ce, même avant sa naissance. Citons par exemple les aménagements du logement ou encore la préparation à l’accouchement. Après la naissance, la vie sociale et le quotidien des parents sont rythmés par les pleurs récurrents, les rendez-vous chez le médecin, etc. Par ailleurs, l’éducation de l’enfant sera aussi façonnée par sa propre personnalité, comme l’indiquait une étude publiée dans le Journal of Child and Family Studies en 2011.

Les chercheurs du National Center of Biotechnology Information ont mené des travaux au sujet du rôle parental. Il s’agissait d’analyser le comportement d’un millier de parents et enfants âgés de huit ans. L’ensemble des participants ont répondu à des questions concernant différents thèmes. L’expérience a été à nouveau menée avec les mêmes volontaires cinq années plus tard.

parents enfant
Crédits : Liderina / iStock

La parentalité bidirectionnelle

Les résultats de l’étude ont permis d’affirmer que les enfants avaient une influence beaucoup plus grande sur leurs parents que l’inverse. Il s’avère en effet que le contrôle parental ne change pas vraiment le comportement de l’enfant. En revanche, la personnalité de ce dernier va influer sur le contrôle parental, surtout en ce qui concerne le degré d’autorité. Ce phénomène porte d’ailleurs un nom : la « parentalité bidirectionnelle ». Il est préférable que les parents acceptent cette influence de la part de leur enfant. Cela peut en effet permettre de rendre le rôle parental moins stressant.

Par ailleurs, il est également question de génétique. Si l’éducation parentale est très loin d’être inutile, la personnalité de l’enfant découle en grande partie des gènes transmis par les parents. Autrement dit, les enfants ont leurs propres dispositions génétiques dès le départ.

L’étude indique également que ce processus se poursuit inexorablement, notamment durant l’adolescence. Effectivement, l’influence sur les parents est encore plus forte et peut aller plus loin que l’éducation en soi. Les enfants peuvent par exemple influencer leurs parents sur leur façon de s’habiller, leur manière de conduire, voire sur leurs éventuels engagements en matière d’écologie.