in

Voici les deux endroits les plus chauds de la planète en surface

chaud planète
Crédits : jplenio/pixabay

En 2018, les déserts de Lout (Iran), et de Sonora, le long de la frontière mexico-américaine, ont essuyé des températures de surface dépassant les 80 °C. Un record.

Death Valley (la Vallée de la mort), en Californie, détient à ce jour toujours le record de la température de l’air la plus élevée de la planète. Le 10 juillet 1913, les températures dans la région de Furnace Creek sont en effet grimpé jusqu’à 56,7 °C.

Notez que le 13 septembre 1922, une station météo releva 58 °C à El Azizia, en Libye. Cependant, ce record fut invalidée en 2012 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), citant un manque de fiabilité de l’instrument utilisé.

Ceci étant dit, le record de Death Valley implique la température de l’air enregistrée à environ 1,5 mètre du sol. En surface – autrement dit, au niveau du sol même – c’est autre chose. Ici, les températures ont en effet tendance à être plus chaudes que l’air situé au-dessus, en particulier les jours ensoleillés lorsque les surfaces sont chauffées à la fois par l’air et par l’énergie radiante de notre étoile. Pensez, par exemple, au sable brûlant vos pieds à la plage en plein soleil.

+80,8 °C en surface

Au cours des deux dernières décennies, deux satellites d’observation de la Terre équipés du spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) de la NASA ont mesuré la chaleur infrarouge émise par les surfaces de la planète pour prendre leur température.

En 2011, les données MODIS nous révélaient régulièrement des températures estivales grimper au-dessus de 60 °C dans les régions arides, avec un maximum de 70,7 °C enregistrés en 2005 dans le Dacht-e Lout – ou désert de Lout – en Iran.

S’appuyant sur des améliorations logicielles, des chercheurs de l’Université de Californie, à Irvine, ont effectué une nouvelle analyse des températures mondiales de surface en 2018. Ces données satellitaires à haute résolution nous ont finalement que révélé que le désert de Lout, cité plus haut, et le désert de Sonora, le long de la frontière mexico-américaine, avaient un jour atteint une température de 80,8 °C.

Yunxia Zhao, principal auteur de ces travaux, souligne que ces records ont coïncidé avec le développement du phénomène de La Niña, une oscillation climatique caractérisée par des températures de surface plus fraîches dans l’océan Pacifique central et des conditions désertiques plus sèches.

déserts chaleur températures
Crédits : rauschenberger/pixabay

Le point le plus froid en Antarctique

S’appuyant sur ces données, les chercheurs ont également isolé des variations extrêmes de températures maximales. Le 20 juillet 2006, le bassin chinois de Qaidam est par exemple passé de -23,7 °C à 58,1 °C en une seule journée.

De son côté, l’endroit le plus froid de notre planète, sans grosse surprise, se trouve en Antarctique, avec -110,9 °C enregistrés en surface en 2016. Notez que c’est également ce même continent qui détient le record de température de l’air la plus froide jamais enregistrée sur Terre, avec -89,2 °C essuyés près de la station de recherche russe de Vostok en 1983.