in

Encelade aurait tous les éléments nécessaires à la vie

encelade saturne titan
Encelade (premier plan) dérive devant les anneaux de Saturne tandis que Titan se profile derrière. Crédits : NASA/JPL-Caltech / Space Science Institute

Encelade est l’une des principales cibles de la recherche de vie extraterrestre dans notre système solaire. Mais dispose-t-elle vraiment de tous les ingrédients nécessaires ? Une équipe de scientifiques a découvert de nouvelles preuves de la présence d’un élément clé dans l’océan souterrain de cette lune.

Encelade, l’une des nombreuses lunes de Saturne, est rapidement passée du statut de simple petit objet sans importance (500 kilomètres de diamètre seulement) à vivier potentiel pour une vie extraterrestre. Et pour cause, nous savons grâce à la sonde Cassini que des jets de vapeur émanent de ses entrailles, suggérant la présence d’un océan global pris en sandwich entre son noyau rocheux et sa coquille de glace. Mais cela ne fait pas tout.

Seuls cinq éléments sont essentiels à chaque être vivant sur Terre : l’hydrogène, l’oxygène, le carbone, l’azote et le phosphore. Le fait qu’Encelade possède un océan d’eau liquide nous permet d’assurer la présence des deux premiers éléments de la liste, et en abondance. Les glaces d’ammoniac et de méthane dans les panaches de la lune, analysées par la sonde Cassini il y a quelques années, ont également confirmé la présence d’azote et de carbone dans l’océan interne d’Encelade.

Jusqu’à présent, il demeurait cependant encore des doutes sur la présence de phosphore. Bien que d’autres voies de vie puissent exister, sans phosphore, les perspectives d’organismes auto-réplicatifs seraient considérablement affaiblies. Une récente étude parue dans les Actes de l’Académie nationale des sciences soutient finalement la présence de cet élément.

encelade méthane
Illustration d’une activité hydrothermale possible qui pourrait avoir lieu sur et sous le fond marin de l’océan d’Encelade. Crédit : NASA/JPL-Caltech

Phosphate dissous

Pour détecter la présence de phosphore, l’équipe de Christopher Glein, du Southwest Research Institute, a emprunté une voie indirecte.

Nous savons, par sa densité, que la lune abrite un noyau solide, qui contient quasi certainement tous les éléments abondants dans l’univers, y compris le phosphore. Dans cette étude, les chercheurs ont modélisé les interactions entre ce noyau et l’océan au-dessus pour déterminer si les minéraux de phosphate dans les roches seraient libérés ou non.

Résultat, les chercheurs ont déterminé que la température, la pression et l’acidité étaient finalement suffisantes pour rendre les phosphates particulièrement solubles, principalement sous forme d’orthophosphate (PO 4 3− ). « La géochimie sous-jacente a une simplicité élégante qui rend inévitable la présence de phosphore dissous, atteignant des niveaux proches ou même supérieurs à ceux de l’eau de mer de la Terre moderne« , confirment les auteurs.

Cela ne signifie pas nécessairement qu’Encelade est habitée, mais cela confirme toutefois qu’elle est probablement habitable. Le seul moyen d’en avoir le coeur net serait de se rendre directement sur place pour échantillonner davantage de matière jaillissant des profondeurs. Avec un peu de chance, nous pourrions trouver quelques microbes à l’intérieur.