in

En soins intensifs, les personnes plus grandes ont davantage de chances de survivre

Crédits : PxHere

Des chercheurs canadiens estiment dans une récente étude que lorsque des patients se trouvent en soins intensifs à l’hôpital, leur taille joue un rôle dans leur survie. Comment cela est-il possible ?

Les grands auraient davantage de chances de survie

Le monde hospitalier voit passer de nombreux cas tous les jours, et certains sont plutôt loufoques. Comme le cas de ce chinois de 37 ans hospitalisé après avoir été touché par une infection. La raison ? L’intéressé reniflait ses chaussettes sales tous les soirs après le travail ! En revanche, il y a un lieu qui ne fait vraiment pas sourire à l’hôpital : les unités de soins intensifs (ICUs).

L’étude en question a été menée par des chercheurs du Departement of Critical Care Medicine à l’hôpital de Sunnybrook (Canada). Publiée le 23 décembre 2018 dans la revue Intensive Care Medicine, l’étude prend en compte des données concernant 233 000 hommes et 184 000 femmes passés par les unités de soins intensifs de 210 centres hospitaliers britanniques entre 2009 et 2015.

La taille d’environ 45 % des patients a été mesurée, et le taux de mortalité a été calculé en fonction. Selon les résultats, un taux de mortalité de 21 % concerne les personnes mesurant environ deux mètres tandis que les plus petits patients – mesurant autour de 1,40 mètre – ont un taux de 29,2 %. Concernant les femmes, le taux de mortalité chez les plus grandes est de 17,1 % et 24,10 % chez les plus petites. Ces résultats laissent donc penser que les individus plus petits ont en général moins de chances de survie dans les unités de soins intensifs.

Crédits : Wikimedia Commons

Un manque de preuves

Pour la docteure Hannah Wunsch, principale auteure de l’étude, cette conclusion concernant le lien entre la taille et le risque de mortalité en soins intensifs a été établie même avec la prise en compte d’autres facteurs. En revanche, les causes n’ont pas été expliquées, en tout cas pas de façon claire – si bien que cette conclusion demeure hypothétique. En effet, si ce lien a été établi, aucun élément n’a permis de comprendre pourquoi celui-ci existe.

Malgré ce manque de preuves, les chercheurs pensent que le problème pourrait se situer au niveau de la dose de médicaments prescrite aux patients suivant leur taille. En revanche, aucune différence de décès n’a été observée chez les patients sous ventilation mécanique, car ces appareils respiratoires doivent être ajustés à la taille du patient.

Les meneurs de l’étude estiment qu’il serait intéressant que d’autres recherches puissent vérifier ces résultats et mener l’enquête sur les caractéristiques des patients, pouvant expliquer ce lien entre risque de mortalité accru et taille.

Sources : MedicalXpressMedisite

Articles liés :

Cette bactérie se propage dans les hôpitaux du monde entier !

Un bébé naît avec le cœur hors de la poitrine, et survit

Ces deux petites sœurs siamoises ont survécu à une opération chirurgicale rarissime !