in

En période de pénurie, les abeilles volent la nourriture dans les ruches voisines !

Crédits : PollyDot / Pixabay

Selon une récente étude, les abeilles éprouvent aujourd’hui de grandes difficultés à se nourrir. Plus agressives en temps de pénurie alimentaire, elles sont même capables de voler de la nourriture dans d’autres ruches !

Des ruches en pénurie alimentaire

Les abeilles sont très importantes pour le maintien du règne végétal. Grâce à elles, 80 % des espèces de plantes à fleurs (et à fruits) de notre planète sont pollinisées. Par ailleurs, 35 % de nos ressources alimentaires en dépendent directement. En proie à plusieurs fléaux naturels dont le varroa destructor et le frelon asiatique, l’abeille est également menacée par les activités humaines. Dernier exemple en date, la perte de millions d’abeilles par un apiculteur québécois en raison des épandages de pesticides dans les champs avoisinant son exploitation.

Une étude parue dans la revue Insect Conservation and Diversity le 23 mai 2020 estime que certaines saisons, les activités humaines causent une baisse importante des réserves alimentaires dans les ruches. Menées par Mihail Garbuzov de l’Université du Sussex (Royaume-Uni), ces recherches se sont intéressées au comportement des abeilles en cas de pénurie.

L’étude en question intègre l’observation de plusieurs critères comme le taux de sucre prélevé par les abeilles à chaque butinage. Citons également le niveau d’agressivité des abeilles selon les saisons, l’évolution de la taille des ruches et des colonies d’abeilles ou encore la distance moyenne parcourue par une abeille jusqu’à la plante à butiner. L’étude a également permis d’observer l’impact de différentes concentrations en sucre sur le butinage et selon les saisons.

abeille essaim
Crédits : Pixabay / PollyDot

Agressivité et vol de nourriture

L’équipe de chercheurs a mené une expérience entre le 21 avril et le 27 octobre 2015. Il s’agissait de placer plusieurs ruches autour de différentes plantes. Les observations ont permis de comprendre que l’arrivée de l’automne était souvent synonyme de pénurie alimentaire. Il s’avère également que la fréquence de butinage des abeilles était trop élevée, si bien que la capacité de production des fleurs ne pouvait pas suivre.

Par ailleurs, l’expérience a également permis de tester l’appétit des abeilles à l’aide de récipients contenant de l’eau à différentes concentrations en sucre. En été, lorsque le butinage battait son plein, les abeilles consommaient l’eau la plus concentrée en sucre. En revanche, lorsque la pénurie s’installait, la consommation s’équilibrait entre tous les récipients disponibles.

Autre fait marquant, la résistance des abeilles en cas de pénurie. En effet, ces dernières n’hésitent pas à aller voler de la nourriture dans les ruches voisines ! Selon les chercheurs, pas moins de la moitié de la colonie reste à la ruche pour défendre les réserves lorsque celles-ci sont basses. Ainsi, les combats entre abeilles se multiplient. Par ailleurs, la taille des colonies est également impactée à l’automne, c’est-à-dire que l’on observe une baisse drastique de la population. Enfin, la distance parcourue pour butiner est plus longue lorsque l’automne arrive.