in

En Malaisie, le dernier rhinocéros de Sumatra vient de s’éteindre

Un rhinocéros de Sumatra dans la province de Lampung, en Indonésie. Crédits: Wikipédia

Iman, une femelle rhinocéros de Sumatra, vient de succomber à son cancer. Elle était la dernière représentante de son espèce en Malaisie.

Le rhinocéros de Sumatra est en mauvaise posture partout dans le monde, mais son destin semble définitivement scellé en Malaisie. Au mois de mai dernier nous apprenions en effet le décès de Tam, le dernier rhinocéros de Sumatra mâle évoluant dans le pays. Il ne restait alors plus qu’une femelle prénommée Iman. Malheureusement, elle aussi vient de s’éteindre à l’âge de 25 ans.

C’est le Département de la faune sauvage de l’État du Sabah, sur l’île de Bornéo, qui l’a récemment annoncé. Iman souffrait depuis quelques années d’un cancer de l’utérus. « Nous savions que ça devait arriver, mais peut-être pas aussi tôt, a déclaré Augustine Tuuga, directrice du département de la faune de Sabah. Nous sommes très attristés par cette nouvelle ».

Au cours de ces derniers mois, les responsables du parc ont tout de même réussi à collecter quelques cellules reproductrices chez la femelle. L’idée serait de pouvoir collaborer avec des chercheurs indonésiens dans le but de relancer l’espèce grâce à l’insémination artificielle.

Crédits : Pixel-mixer/Pixabay

Au bord de l’extinction depuis des milliers d’années

On rappelle que le rhinocéros de Sumatra, qui parcourait autrefois tout le continent asiatique, a vu ses effectifs diminuer à cause de la déforestation et du braconnage. Il n’en resterait aujourd’hui que 80 à l’état sauvage (peut-être moins). La plupart évoluent sur l’île de Sumatra, tandis que le reste se disperse sur la partie indonésienne de Bornéo.

« Nous devons continuer à être concentrés sur la sauvegarde des 80 rhinocéros de Sumatra restants en mettant en place une combinaison de mesures intensives de protection et de reproduction en captivité, s’est exprimé il y a quelques mois Susie Ellis, directrice de l’organisme International Rhino Foundation. Il est également nécessaire de travailler avec les locaux afin qu’ils prennent conscience que les rhinocéros constituent une facette majeure de leur héritage biologique. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre cette bataille ».

Si l’Homme a effectivement joué un rôle important dans le déclin de l’espèce, on souligne également le fait que ces animaux sont en mauvaise posture depuis plusieurs milliers d’années déjà.

En effet, le séquençage du génome du rhinocéros de Sumatra semble indiquer que ces rhinocéros étaient très nombreux (environ 60 000) il y a environ 1 million d’années. Mais il y a environ 10 000 ans, un afflux d’autres animaux jumelé à la hausse du niveau de la mer (fin de l’âge de glace et fragmentation de son habitat en îles isolées) a exercé une pression importante sur l’espèce. Il y a 9 000 ans, il ne restait plus que 700 rhinocéros de Sumatra dans le monde. Et depuis, l’espèce n’a jamais pu se relever.

Source

Articles liés :

Braconnage : des chercheurs veulent inonder le marché de fausses cornes de rhinocéros

D’anciens rhinocéros parcouraient le Canada il y a des millions d’années

La Chine autorise le commerce de cornes de rhinocéros et d’os de tigre