in

En fait, la période d’incubation du coronavirus peut atteindre 24 jours révèle une étude

Crédits : PxHere

Selon une étude menée en Chine, les patients atteints par le coronavirus peuvent ne pas présenter de symptômes pendant plus de trois semaines. Si ces résultats n’ont pas encore été vérifiés à l’international, les scientifiques évoquent également un autre problème : le risque de contamination par les eaux usées.

Une période d’incubation revue à la hausse

L’étude du 9 février 2020 disponible sur la plateforme de prépublication MedRxiv est la plus grande jamais réalisée sur des patients atteints par le coronavirus Covid-19. Celle-ci a été menée sous l’égide de la China’s National Health Commission par le Dr Zhong Nan-Shan, en collaboration avec 37 chercheurs. Il faut savoir que les analyses ont porté sur environ 1 100 patients dans 31 provinces et 552 hôpitaux.

Selon les résultats, la période d’incubation médiane est de 3 jours. Or, les précédentes estimations mentionnaient une durée de 5,2 jours. Toutefois, le point crucial de ces recherches se trouve au niveau de la conclusion concernant la période d’incubation maximale, estimée à 24 jours. Cette nouvelle donnée n’a pas encore été vérifiée par d’autres chercheurs extérieurs à l’étude. Toutefois, ces résultats pourraient bien remettre en cause certaines mesures, telles que les mises en quarantaine dont la durée est actuellement fixée à 14 jours.

virus
Crédits : geralt/Pixabay

Les risques liés aux eaux usées

Les chercheurs chinois soulèvent un autre problème important, déjà mis en lumière dans deux études menées récemment. La première avait indiqué avoir détecté la présence du virus dans les excréments de 4 patients sur un total de 62. L’autre étude révélait la présence du virus chez 4 autres patients dans leur système digestif, leur salive ainsi que leur urine.

Autrement dit, il existe un risque bien réel au niveau des eaux usées. Les scientifiques évoquent donc l’évacuation de ces eaux notamment via les toilettes, et ce avant d’atterrir dans les égouts. Il y a là un risque de contamination via une source d’eau locale. De plus, le tourbillon de l’eau des toilettes peut potentiellement éjecter des particules de virus dans l’air et causer une transmission aéroportée. Il a été donc conseillé de garder le couvercle des toilettes fermé au moment de tirer la chasse.

Les chercheurs estiment que la présence du virus dans le système digestif en dit davantage sur sa capacité d’adaptation. Désormais, les poumons et les voies respiratoires ne sont plus les seuls organes pouvant témoigner de l’infection. Enfin, les meneurs de l’étude pointent une concentration élevée du virus dans les intestins, au vu des cas de diarrhées signalés chez certains patients atteints par le coronavirus.

Source

Article liés :

Wuhan : une augmentation du taux de soufre à l’origine d’une rumeur de crémations massives liées au coronavirus

Combien de temps le coronavirus Covid-19 peut-il survivre sur différentes surfaces ?

Une nouvelle application détermine si l’on est entré en contact avec une personne infectée par le coronavirus !