in

En cas de relation de confiance, nos coeurs peuvent se synchroniser

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Une étude danoise estime qu’une bonne dynamique de groupe basée sur la confiance induit parfois une synchronie cardiaque, c’est-à-dire que le cœur des personnes bat à l’unisson.

« La confiance est un ingrédient nécessaire à une bonne coopération et elle est particulièrement importante dans notre société », indique Panagiotis Mitkidis de l’université danoise de la ville Aarhus, située à l’est du pays.

Les recherches publiées dans le Journal of Physiology and Behavior ont nécessité la participation de 74 personnes organisées en binôme autour de la construction de voitures en Lego. Entre les séances de construction, certains binômes devaient participer à un jeu de simulation d’investissement baptisé Public Goods Game, tandis que les autres portaient leur concentration seulement sur la construction.

Basée sur la confiance, cette simulation que certains binômes ont effectuée a entrainé chez les personnes une réponse physiologique : une synchronie cardiaque plus importante que les binômes focalisés sur la construction.

Quel est le principe du Public Goods Game ? Il s’agit ici d’un jeu basique, mais expérimental, dont le but est de simuler des scénarios d’investissements financiers dont le budget serait commun à tous les joueurs. Les participants doivent choisir sur quoi ils investissement et combien, à savoir que plus les joueurs investissent, plus le budget commun augmente, profitant à tous.

La synchronisation des rythmes cardiaques (ainsi que l’excitation de ces rythmes) est plus présente chez les binômes ayant joué au Public Goods Game. Cette synchronie est attribuée à la relation de confiance requise pour ce jeu ainsi qu’aux risques pris dans le jeu par les participants. Les raisons précises restent à découvrir, mais la synchronie cardiaque semble être un fort indicateur, pouvant expliquer les bonnes relations sociales et autres dynamiques de groupe.

Sources : Journal of Physiology and BehaviorFutura Sciences