in

En Antarctique il y a 90 millions d’années, il y avait des forêts tempérées !

Crédits : PxHere

La Science savait déjà que durant le Crétacé moyen, la Terre avait connu une période particulièrement douce en termes de climat. Toutefois, les chercheurs ignoraient jusqu’à il y a peu que dans l’ouest de l’Antarctique se trouvaient des forêts !

De la forêt en Antarctique

La subdivision aujourd’hui obsolète du Crétacé moyen s’étendait de -115 à -80 millions d’années. Or, il s’agissait de la période la plus chaude que la Terre ait connu ces dernières 140 millions d’années. Dans une publication dans la revue Nature le 1er avril 2020, des chercheurs allemands disent avoir découvert les traces de la présence d’une forêt tempérée à cette époque dans l’ouest de l’Antarctique.

Les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine ont analysé une carotte de sédiments provenant du Pine Island Glacier. Or, les traces de la présence d’une forêt prenaient la forme de pollens, de spores mais également d’un réseau dense de racines. Les chercheurs ont même retrouvé des restes de plantes à fleurs, une première dans une région aussi froide.

pine island glacier antarctique
Difficile de croire qu’il y a près de 100 millions d’années, des forêts tempérées se trouvaient en Antarctique !
Crédits : NASA ICE / Wikipedia

Des concentrations de CO2 énormes

Les meneurs de l’étude ont donc cherché à en savoir davantage sur le climat local de l’époque. Pour ce faire, ils ont cherché à évaluer les conditions climatiques sous lesquelles vivent actuellement les descendants modernes des plantes retrouvées sur place. Ensuite, ils ont considéré les marqueurs biologiques et géochimiques (température, précipitations) de l’échantillon de glace.

Les scientifiques ont affirmé qu’il existait un climat tempéré à seulement 900 km du pôle Sud il y a 90 millions d’années. Ainsi, la température moyenne de l’air y était d’environ 12 °C, ce qui est à peine plus que l’Allemagne actuelle. En ce qui concerne les précipitations, celles de l’époque à Pine Island étaient proches de celles que connaît actuellement le Pays de Galles. Enfin, le modèle des chercheurs indique que de telles conditions ont pu être réunies notamment grâce à des niveaux de concentration de CO2 dans l’atmosphère compris entre 1.120 et 1.680 parties par millions (ppm). Or, il s’agit là de valeurs assez incroyables.

En mai 2019, des météorologues américains basés à Hawaï ont fait une observation importante. Ceux-ci ont relevé une concentration de dioxyde de carbone (CO2) de 415,26 ppm dans l’atmosphère de la Terre. Il s’agissait de la toute première fois dans toute l’histoire de l’humanité que l’atmosphère de notre planète contenait plus de 415 ppm de CO2. Toutefois, nous sommes visiblement encore très loin de voir un retour de la forêt dans l’ouest de l’Antarctique !