in

En 1835, cette fake news évoquait des hommes chauves-souris vivant sur la Lune !

Crédit : Domaine public / Cité de l’espace

Un quotidien étasunien aujourd’hui disparu a été à l’origine d’un incroyable canular il y a 185 ans. Un matin, les lecteurs ont en effet appris dans le journal que la Lune était peuplée par des étranges créatures humanoïdes aux ailes de chauves-souris !

Une fake news qui a eu un certain crédit

The Sun est un quotidien qui était publié à New York (États-Unis) entre 1833 et 1950. Il était même devenu le plus gros tirage de la presse du pays au milieu du XIXe siècle. Toutefois, il ne faut pas confondre ce dernier avec l’actuel tabloïd britannique du même nom. Comme l’explique une publication de la Cité de l’espace à Toulouse, The Sun avait publié une énorme fake news en 1835. Il y était notamment question d’hommes chauves-souris qui vivaient sur la Lune !

Cette fake news faisait partie d’une série d’articles loufoques, intitulée “Les grandes découvertes astronomiques récemment faites par Sir John Herschel”. Rappelons que Sir John Herschel était un astronome britannique relativement connu à l’époque. Par ailleurs, il était le fils de William Herschel, astronome qui a découvert la planète Uranus en 1781. Or, ceci avait permis d’ajouter un certain crédit aux articles.

Un contexte favorable

Au XIXe siècle, l’astronomie était une science qui jouissait déjà d’une certaine popularité. En effet, les progrès des instruments optiques permettaient régulièrement des découvertes. De plus, une partie des scientifiques, même parmi les plus sérieux, envisageaient assez aisément que la vie ait pu apparaître ailleurs que sur Terre. Certains avaient même évoqué une potentielle présence de la vie sur Mars, Vénus, Jupiter mais aussi la Lune et d’autres corps célestes.

Cependant, rappelons tout de même que l’article du Sun relatant la fake news est particulièrement “gratiné”. En effet, outre les hommes chauves-souris (nommés Vespertilio-homo), la Lune aurait abrité des chèvres, des bisons, des licornes et des castors sans queue. L’auteur évoque également des temples construits par ces humanoïdes et des paysages lunaires similaires à ceux de la Terre avec de l’eau, de la végétation, etc.

The sun Lune hommes chauve souris 2
Crédit : Domaine public / Cité de l’espace

Une simple satire ?

Selon l’article, Sir John Herschel aurait fait cette incroyable découverte grâce à un immense télescope. Toutefois, le papier indique qu’il est impossible de voir cet instrument en raison de sa destruction. Sa lentille aurait en effet agi comme une loupe et, sous l’effet des rayons solaires, aurait causé un incendie qui aurait ravagé l’observatoire. Au même moment, le véritable John Herschel se trouvait en Afrique du Sud.

Dans un ouvrage, l’astronome français Camille Flammarion (1842-1925) expliquait qu’aucun instrument ne pouvait permettre l’observation d’êtres vivants sur la Lune. Et pourtant, l’intéressé faisait partie de ceux qui défendaient la notion de “pluralité des mondes habités” !

Enfin, il existe plusieurs hypothèses concernant les raisons de la publication de cette fake news. Tout d’abord, The Sun, créé en 1833, avait peut-être ressenti le besoin de faire décoller ses ventes. Par ailleurs, le style de l’auteur laisse penser qu’il s’agit d’une satire à l’encontre des publications astronomiques évoquant une présence de la vie sur tous (ou la plupart) des corps célestes.