in

Les éléphants perdent chaque jour plus d’eau que n’importe quel autre animal terrestre

Crédits : Polyfish/Pixabay

Une étude rapporte que les éléphants ont le plus grand volume de perte d’eau quotidienne jamais enregistré chez les animaux terrestres. Pour compenser, ces pachydermes boivent donc énormément. Leur métabolisme sera donc mis à rude épreuve au cours des décennies à venir, alors que les éléphants sauvages seront confrontés aux conséquences du réchauffement climatique.

Pour se rafraîchir, chacun sa technique. Certains animaux, comme les humains, ont évolué pour transpirer. Concrètement, à mesure que la sueur s’évapore, la peau se refroidit. D’autres animaux, comme les chiens, restent au frais en haletant. Les éléphants comptent quant à eux sur leurs oreilles qui évacuent la chaleur. Ces pachydermes disposent également des glandes sudoripares situées dans leurs pieds et boivent des centaines de litres d’eau par jour. Toutefois, les éléphants urinent et défèquent aussi très souvent (douze à quinze fois par jour), ce qui implique une perte d’eau supplémentaire.

Jusqu’à présent, en revanche, on ne savait pas exactement combien les éléphants perdaient d’eau chaque jour. Des chercheurs de l’Université Duke, de l’Université du Witwatersrand et du Hunter College se sont récemment penchés sur la question.

Les éléphants perdent deux baignoires d’eau par jour

Dans le cadre de ces travaux, publiés dans la revue Royal Society Open Science, les chercheurs ont ajouté des doses mesurées de deutérium, un isotope de l’hydrogène qui se dilue dans l’eau corporelle, à la nourriture de plusieurs éléphants évoluant dans un zoo en Caroline du Nord (États-Unis). En prélevant périodiquement des échantillons de sang, ils ont pu mesurer le temps qu’il fallait aux pachydermes pour éliminer ce deutérium. Il s’agissait d’un moyen indirect de mesurer la perte d’eau. Les chercheurs ont ainsi testé les animaux périodiquement pendant trois ans.

Résultat : les chercheurs ont constaté que les éléphants perdaient jusqu’à 325 litres en moyenne par temps frais (de 6 à 14°C) et jusqu’à 427 litres en moyenne par temps chaud (au-dessus de 24°C). Pour mieux se faire à l’idée, dites-vous que l’eau perdue par un éléphant par temps chaud pourrait remplir au moins deux baignoires classiques. Aucun autre animal terrestre ne fait mieux. En outre, les chercheurs ont également constaté que la perte d’eau par temps chaud représentait environ 7,5% de leur masse corporelle ou 10% de leur eau corporelle totale.

éléphants
Crédits : kolibri5/Pixabay

Ces découvertes peuvent paraître anodines, mais elles pourraient avoir des implications pour l’avenir. Depuis plusieurs années, les éléphants sauvages sont en effet confrontés à des températures plus élevées et à des restrictions d’eau en raison du réchauffement climatique. Et la tendance devrait se poursuivre. Aussi, les éléphants, déjà affaiblis par d’autres menaces telles que le braconnage et la perte d’habitat, devront également être les victimes de leur propre métabolisme.