in

Égypte : des archéologues ouvrent un sarcophage scellé depuis 2500 ans

Crédits : Ministère du Tourisme et des Antiquités

Au moins 59 sarcophages encore scellés, avec des momies contenues à l’intérieur pour la plupart, ont été retrouvés dans la vaste nécropole de Saqqarah, en Égypte. L’une de ces tombes, vieille d’environ 2500 ans, a été ouverte ce week-end.

Saqqarah, une vaste nécropole de la région de Memphis, était autrefois la capitale de l’Ancien empire égyptien. Ici, de nombreux sarcophages ont été découverts. Certains, richement décorés, appartenaient à des fonctionnaires de haut rang, tandis que d’autres enfermaient des individus de la classe moyenne. Malheureusement, toutes ou presque ont été pillées au cours de ces derniers siècles.

Au moins 59 tombes encore scellées

D’où l’importance de ces nouvelles découvertes. Il y a un mois, treize nouveaux sarcophages vieux d’au moins 2500 ans, encore scellés, ont en effet été retrouvés dans la nécropole, enfouis à onze mètres sous le sol dans un puits funéraire. À l’époque, trois autres niches scellées avaient également été découvertes dans ce même puits. Aussi, les archéologues ont imaginé que d’autres tombes pouvaient encore se cacher à l’intérieur.

Ils avaient vu juste. Ce samedi, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a en effet rapporté la découverte de plusieurs dizaines d’autres sarcophages encore scellés sur le même site. Au total, il y en aurait 59, tous très bien conservés. Sur la plupart, certaines couleurs peintes sur le bois sont même encore visibles.

Ces tombes n’ayant pas encore été pillées, il sera donc possible pour les chercheurs d’y trouver des momies et autres objets funéraires intacts à l’intérieur. De quoi potentiellement nous aiguiller sur l’identité et le rang social des personnes contenues à l’intérieur.

Un sarcophage ouvert

Le ministère du Tourisme et des Antiquités compte également profiter de ces nouvelles découvertes pour convaincre les touristes de revenir en Égypte après un “stand-by” imposé par la crise du coronavirus, qui avait conduit à la fermeture des principaux musées et sites archéologiques.

Aussi, ce week-end, l’un de ces sarcophages richement décoré a bel et bien été ouvert devant un parterre de journalistes. Tous ont alors apprécié les restes momifiés d’un individu enveloppé dans un tissu funéraire portant encore des inscriptions hiéroglyphiques de couleurs vives.

momie sarcophage Égypte
Ouverture de l’un des sarcophages découverts dans la vaste nécropole de Saqqarah, en Égypte. Crédits : Mahmoud Khaled
égypte
Le “visage” enveloppé de la momie dévoilé. Crédits : Khaled Desouki

Cette momie n’est pas encore identifiée. Des études préliminaires ont néanmoins indiqué que tous les sarcophages nouvellement déterrés appartenaient probablement à des prêtres, à des hommes d’État et à des personnalités éminentes de la société égyptienne antique de la 26e dynastie. Toutes les dépouilles seront prochainement emmenées au Grand Musée égyptien, sur le plateau de Gizeh, dont l’ouverture est prévue pour 2021.

Pour rappel, ce musée accueillera des milliers d’artefacts et de momies, couvrant plusieurs époques de l’histoire Égyptienne, de la période pré-dynastique à la période gréco-romaine.