in

Égypte : découverte d’un vaste tunnel sous un ancien temple

tunnel
Crédits : Ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités

Une équipe d’archéologues annonce la découverte d’un tunnel rocheux dans la région du temple Tapuziris Magna, à l’ouest d’Alexandrie. La structure, longue de 1 305 mètres, servait à livrer de l’eau à des milliers de personnes durant l’Antiquité.

Le tunnel d’Eupalinos est un aqueduc souterrain du VIe siècle av. J.-C. qui est situé dans l’île de Samos, en Grèce. Avec ses 1 036 mètres de long, il apparaît aujourd’hui comme l’un des chefs-d’œuvre antiques du génie civil, au même titre que le tunnel d’Ézéchias à Jérusalem.

Plus récemment, des archéologues égyptiens ont découvert un tunnel similaire niché à environ treize mètres sous un temple dans l’ancienne ville de Taposiris Magna, en Égypte. Il honorait jadis Osiris, un ancien dieu égyptien des enfers, et Isis, une déesse égyptienne qui était la femme d’Osiris.

Une merveille d’ingénierie

Le tunnel creusé dans la roche, qui mesure 1 305 mètres pour environ deux mètres de haut, était lui aussi un aqueduc apportant de l’eau à des milliers de personnes à son apogée, selon le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités. La structure, décrite comme une merveille d’ingénierie, daterait de la période ptolémaïque (304 av. J.-C. à 30 av. J.-C.). À cette époque, l’Égypte était gouvernée par une dynastie de rois descendant d’un des généraux d’Alexandre le Grand. Taposiris Magna, de son côté, comptait entre 15 000 et 20 000 habitants.

À l’intérieur du tunnel, l’équipe qui est dirigée par l’archéologue Kathleen Martinez, a également découvert des pièces de monnaie, des restes de statues de divinités égyptiennes et deux têtes d’albâtre, l’une représentant probablement un roi et la seconde une autre personne de haut rang. Leurs identités exactes sont inconnues.

tunnel aqueduc Égypte
Le tunnel de 1 305 mètres acheminait de l’eau dans la ville. Crédit : Mnistère égyptien du Tourisme et des Antiquités
tunnel aqueduc Égypte
Les archéologues ont trouvé deux têtes d’albâtre dans le tunnel. Crédit : Ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités

Le Dr Kathleen Martínez dirige ces fouilles à Taposiris Magna depuis environ quatorze ans. La zone fait l’objet d’une enquête visant à retrouver la tombe perdue depuis longtemps de la reine Cléopâtre. Les nombreuses dernières découvertes faites dans la région ont en effet amené l’archéologue à penser que la région pourrait abriter la tombe de la reine et de son amant Marc Antoine. Selon la chercheuse, après le suicide de ce dernier, mais avant son propre suicide, Cléopâtre qui était considérée comme la réincarnation de la déesse de la mer, de la chance et du voyage (Isis) aurait fait en sorte que les deux amants y soient tous les deux enterrés.