in

Découverte de “la plus grande ville antique” d’Égypte

Crédits : Ministère des Antiquités égyptien

Une équipe d’archéologue annonce la découverte de nouvelles ruines ensevelies près de Louxor, en Égypte. Il y a plus de 3 000 ans, sous le règne d’Amenhotep III puis de Toutankhâmon, se tenait ici l’une des plus grandes cités antiques du pays.

Les premières fouilles ont été entreprises il y a quelques mois, en septembre 2020, entre les temples de Ramsès III et d’Amenhotep III près de Louxor. À l’époque, les archéologues se focalisaient sur la recherche d’un temple mortuaire. Très vite, ils se sont rendus compte que les lieux avaient beaucoup plus à leur offrir.

La plus grande découverte depuis Toutankhâmon

Dès les premières semaines, des formations en briques d’argile en bon état de conservation commençaient en effet déjà à apparaître, à la grande surprise des chercheurs. Peu, à peu, des murs entiers révélés se sont élevés. Sur place, des objets, des bijoux et des poteries portant le sceau d’Amenhotep III ont également été retrouvés, confirmant ainsi la datation du site, construit il y a plus de 3 400 ans.

Cette ancienne ville, la plus grande de l’Égypte antique, se composait de “trois palais royaux (…) ainsi que du centre administratif et manufacturier de l’Empire“, peut-on lire dans un communiqué.

Les archéologues ont également exhumé une “zone de préparation de la nourriture” avec une “boulangerie“, un “quartier administratif” et un “atelier” de construction. D’après le responsable des fouilles, Zahi Hawass : “les rues de la ville étaient aussi “bordées de maisons… dont certains murs mesuraient jusqu’à trois mètres de haut“.

égypte
De la poterie et des briques ont été retrouvées portant des sceaux du cartouche d’Amenhotep. Crédits : Ministère des Antiquités égyptien

La découverte de cette cité perdue est la deuxième plus importante découverte archéologique depuis la tombe de Toutankhâmon“, estime Betsy Brian, de l’Université John Hopkins, citée dans le communiqué. Elle permettra notamment “de nous offrir un rare aperçu de la vie des anciens Égyptiens durant les heures les plus fastes du (Nouvel) Empire“.

Une visite en présence des médias est d’ores et déjà programmée pour aujourd’hui (10 avril). De nouvelles informations seront ainsi communiquées.

égypte louxor
Crédits : Ministère des Antiquités égyptien

Relancer l’industrie du tourisme

La découverte de ces ancienne structure, décrite comme la “cité dorée perdue de Louxor”, intervient quelques jours seulement après le défilé spectaculaire de vingt-deux chars transportant des momies de rois et reines de l’Égypte antique à travers Le Caire pour rejoindre le Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC).

En novembre dernier, l’Égypte nous avait également révélé une centaine de sarcophages vieux de plus de 2 000 ans en parfait état, découverts dans la nécropole de Saqqarah au sud du Caire.

Il y a quelques semaines, des archéologues annonçaient, cette fois, la découverte de la plus ancienne brasserie industrielle du monde, avant d’enchaîner par le plus ancien cimetière pour animaux de compagnie déterré dans le pays.

Avec toutes ces découvertes, le Ministère des Antiquités égyptiennes entend bien relancer l’industrie du tourisme du pays – chahuté par des années d’instabilité politique liées au “Printemps arabe” de 2011, puis par la pandémie de Covid-19 – en promouvant son patrimoine antique.