in ,

Les effets de l’asthme à plus ou moins long terme

Crédits : iStock

L’asthme est une pathologie qui se caractérise par un rétrécissement des voies respiratoires rendant la respiration difficile. L’asthme concerne près de quatre millions de personnes en France, dont près de 6 % touchés par une forme grave. Malgré tout, les effets de l’asthme à court et à plus long terme sont encore trop peu connus. 

Comprendre l’asthme et les mécanismes qui provoquent une crise est primordial pour pouvoir y répondre de façon adaptée. De plus, l’asthme étant une maladie qui ne se soigne pas de façon définitive, il faut donc apprendre à vivre avec tout au long de la vie. Raison de plus pour s’intéresser de plus près aux effets de l’asthme sur la santé à plus ou moins long terme, mais aussi comment y répondre, notamment grâce aux traitements existants.

Qu’est-ce que l’asthme ?

Avant d’aller plus loin, il est important de comprendre ce qu’est l’asthme. Il s’agit d’une pathologie dont les origines exactes ne sont toujours pas totalement établies. En revanche, ce que l’on sait, c’est que l’asthme peut être le fruit d’une combinaison de facteurs génétiques (héréditaires) et environnementaux (pollution).

crise d'asthme femme asthmatique inhalateur
Crédits : iStock

Chez les personnes touchées, l’asthme se manifeste par des crises épisodiques et dont la gravité ainsi que la fréquence sont très variables. Lors d’une crise, les voies respiratoires de la personne asthmatique se contractent et du mucus peut être sécrété, rendant la respiration difficile.

Les effets à court terme de l’asthme

L’asthme se manifeste à court terme par des réactions immédiates à un certain nombre de stimulus. Il peut s’agir notamment d’un effort physique (plus ou moins intense), d’allergies (en particulier liées à la pollution atmosphérique), mais aussi simplement à la météo. Un froid extrême ou une chaleur intense (épisode caniculaire) peuvent être à l’origine d’une crise d’asthme.

Les symptômes caractéristiques lors d’une crise d’asthme sont :

  • Une toux et une respiration sifflante
  • Une sensation d’essoufflement
  • La sensation d’oppression et/ou une douleur au niveau thoracique

Dans le cas où vous seriez concerné par un ou plusieurs de ces symptômes de façon récurrente, il est possible que vous souffriez d’asthme. Dans ce cas, la meilleure option est d’en parler avec votre médecin qui sera en mesure d’établir de façon formelle un diagnostic. S’il s’agit bel et bien d’asthme, il pourra également vous prescrire le traitement adapté pour faire face aux crises. C’est notamment le cas de la Ventoline disponible sur ordonnance qui est un des traitements de l’asthme les plus répandus ou bien encore du Bricanyl Turbuhaler.

inhalateur ventoline pour asthme
Crédits : iStock

Les effets de l’asthme à long terme

Les formes d’asthme les plus sévères ou simplement le fait de ne pas le diagnostiquer ou le traiter correctement peut entraîner des complications à long terme. Les effets de l’asthme à long terme sont de deux types : direct et indirect.

Les conséquences directes de l’asthme concernent directement les voies respiratoires qui peuvent se retrouver irrémédiablement endommagées. Cela peut avoir notamment pour conséquences des infections respiratoires chroniques ou un rétrécissement durable des bronches.

Concernant les répercussions indirectes de l’asthme, il peut s’agir notamment de toutes celles liées au manque d’exercice physique. En effet, l’asthme rend difficile (voire impossible) la pratique du sport à certaines personnes. Celles-ci peuvent donc en subir les conséquences que sont le surpoids, le diabète, la tension artérielle élevée ou les problèmes cardiovasculaires. L’asthme et le mode de vie qu’il implique peuvent aussi avoir des répercussions sur la santé mentale à long terme. Au premier rang de celles-ci se trouve le risque de dépression qui toucherait particulièrement les personnes asthmatiques.

Enfin, l’un des effets moins évoqués, mais tout aussi problématique liée à l’asthme est d’ordre économique et professionnel. En effet, l’asthme peut causer un absentéisme régulier au travail. Cet état de fait peut avoir des conséquences comme un manque à gagner, l’impossibilité d’évoluer professionnellement, et dans le pire des cas, un licenciement.