in

À Dubaï, l’impression 3D désormais au service de l’entretien des routes

Crédits : Zyabich / iStock

Récemment, le gouvernement de Dubaï a dévoilé un partenariat avec trois sociétés spécialisées dans l’impression 3D. Ensemble, elles ont mis au point une méthode pour concevoir et fabriquer certains matériaux dans le but d’améliorer l’entretien des routes.

Imprimer des pièces et des matériaux de revêtement

En 2021, la SNCF en France avait annoncé avoir intégré l’impression 3D au cœur du processus de maintenance de ses trains. La solution de fabrication additive utilisée avait permis de fabriquer plus de 10 % de 30 000 pièces de rechange tout en réduisant les délais de livraison de 85 %. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres et par ailleurs, l’impression 3D est aussi utilisée dans le but d’améliorer l’état des rails.

Si le secteur ferroviaire a déjà intégré l’impression 3D, ce n’est pas vraiment le cas du secteur routier. Cela devrait toutefois être corrigé avec l’intérêt que l’Émirat de Dubaï porte à cette technologie. Selon un communiqué du 27 mars 2022, le gouvernement a en effet déclaré que la Roads and Transport Authority (RTA) avait décidé de choisir l’impression 3D afin d’améliorer l’entretien de ses routes.

Trois entreprises expertes en fabrication additive ont ensemble développé un moyen de produire des pièces et des matériaux de revêtement se destinant à l’entretien de la voirie. Selon la RTA, cela permettra de répondre plus rapidement et plus efficacement à certaines problématiques.

route tunnel Dubai
Crédits : Governement of Dubai Media Office

De nombreux avantages

Depuis 2019, la ville de Dubaï s’intéresse beaucoup à l’impression 3D et la place entre autres au cœur de nombreux projets immobiliers. Il n’est donc pas étonnant que la RTA s’y intéresse également. Diverses études et expériences ont été réalisées avec succès, afin d’augmenter la disponibilité des pièces de rechange de certains systèmes d’entretien des routes. Selon les responsables, il était dans un premier temps question d’imprimer des ventilateurs à hélice, des équipements de contrôle ainsi que le revêtement des parois des tunnels.

La RTA affirme que l’impression 3D a déjà permis de réaliser d’importantes économies. La somme allouée à l’achat de pièces de rechange a été divisée par deux et les cas de panne ont également été réduits. Par ailleurs, le fait de fabriquer les pièces de manière locale a fait en sorte de réduire les temps de travaux.

La RTA affirme également que l’impression des pièces de rechange répond à toutes les normes en termes de sécurité. Lors des expériences, chaque pièce a subi une imposante batterie de tests, ce qui a permis de s’assurer de leur utilité et de leur fiabilité. Aujourd’hui, les routes de Dubaï peuvent donc intégrer ces pièces dont la variété pourrait augmenter dans un futur proche.