in

Cette nuit, ne ratez pas l’exceptionnelle pluie d’étoiles filantes des Perséides !

Crédits : Pixabay

Cet été ne manquez pas la pluie d’étoiles filantes des Perséides, avec un pic d’activité prévu pour la nuit du 12 au 13 août prochain. Près d’une centaine de météores pourrait fendre le ciel toutes les heures.

Levez les yeux au ciel !

C’est l’un des événements astronomiques les plus attendus de l’été : la pluie de météores des Perséides. Déjà visibles dans le ciel nocturne, ces “poussières d’étoiles” se feront de plus nombreuses au cours des nuits prochaines, avec un pic d’activité attendu les 12 et 13 août prochains.

Entre 60 et 100 météores pourraient alors se montrer toutes les heures. Notez que des pointes à 150 voire 200 météores sont envisagées vers 3-4 h du matin. Évidemment, comme pour tout événement astronomique, il est préférable de s’éloigner de toute source de pollution lumineuse. En espérant également que la météo soit clémente.

Le corps parent de cette pluie de météores n’est autre que la comète 109P/Swift-Tuttle, du nom de ses découvreurs.

Comme toutes les comètes, Swift-Tuttle, constituée de roche et de glace, laisse derrière elle une traînée de grains de poussières qui, lorsqu’ils pénètrent dans l’atmosphère terrestre, se retrouvent instantanément vaporisés sous l’effet de la chaleur. C’est ce processus qui est à l’origine de ces traînées lumineuses que nous pouvons apprécier depuis la surface.

Pour les intéressés, le site meteorshowers.org permet de suivre la trajectoire des Perséides.

étoiles filantes perséides
Crédits : iStock

Une menace pour la Terre ?

Pour en revenir au corps parent, il faut savoir que la comète 109P, avec son noyau de 26 kilomètres de diamètre, pourrait un jour présenter une menace pour notre planète.

Sa révolution complète autour du Soleil, tous les 133 ans, la ramène en effet à chaque fois un peu plus près de la Terre. Lors de son dernier passage, en 1992, l’objet était passé à la distance de 177 millions de kilomètres. Au prochain rendez-vous, en 2126, il est prévu qu’elle passe à 24 millions de kilomètres de la Terre. À titre de comparaison, cela représente environ un tiers de la distance nous séparant de la planète Mars.

Ces distances paraissent lointaines, mais du point de vue astronomique, elles sont en réalité très proches. Néanmoins, nos descendants concernés n’auront pas trop de soucis à se faire.

En revanche, les choses pourraient commencer à se gâter lors de son passage suivant, en 3044. Cette année-là, il est en effet prévu que la comète “frôle” notre planète à moins de 1,6 million de kilomètres !

Notez que les Perséides ne seront pas la dernière pluie de cette année. Viendront ensuite les Orionides (2 octobre – 7 novembre), puis les Léonides (6 novembre – 30 novembre). Nous terminerons enfin avec les Géminides (4 décembre – 17 décembre) et les Ursides (18 décembre – 26 décembre).