in

Le drone Bayraktar Mini vient de faire son apparition en Ukraine

Alors que le Bayraktar TB2 a déjà largement fait ses preuves durant le conflit entre l’Ukraine et la Russie, son petit frère, le Bayraktar Mini, vient de compléter l’arsenal ukrainien. Parmi les particularités de cette version allégée du Bayraktar TB2, nous retrouvons une plus grande flexibilité d’utilisation.

Un drone déjà utilisé par les forces ukrainiennes

Il y a quelques semaines, nous soulignions l’importance de l’utilisation des drones par la résistance ukrainienne. Le Bayraktar TB2, mais également le « Punisher » ou encore le Leleka-100 sont très utiles. Ces appareils low cost, mais high-tech peuvent effectuer des missions de surveillance et de reconnaissance ou de lâcher des bombes sur différentes cibles derrière les lignes de front russes. Depuis le début du conflit, les drones sont une des pièces maîtresses de la résistance, perturbant grandement les forces russes.

Comme l’explique la plateforme Oryx dans un article du 8 avril 2022, l’Ukraine vient de recevoir de nouveaux appareils. Il s’agit de drones Bayraktar Mini, version allégée du Bayraktar TB2 de la société turque Baykar. Déjà utilisé par l’armée ukrainienne, le Bayraktar Mini apparaît notamment dans une vidéo (voir ci-dessous) assez explicite concernant son utilité.

De nombreuses améliorations depuis quinze ans

De taille plus réduite, le Bayraktar Mini n’a pas besoin de piste pour décoller et atterrir contrairement à son aîné. En effet, le drone peut être lancé par son opérateur depuis n’importe quel endroit. Ainsi, son utilisation est bien plus flexible. Et pourtant, le Bayraktar Mini n’est pas une nouveauté en soi puisque son tout premier vol date de 2006 et un plus tard, les autorités turques l’homologuaient. De plus, le drone équipait déjà les armées de plusieurs pays tels que le Qatar et la Libye avant son arrivée en Ukraine.

Bayraktar mini drone
Crédits : Bayhaluk / Wikimedia Commons

Toutefois, le Bayraktar Mini a été amélioré depuis une quinzaine d’années. La dernière version permet par exemple une communication dans un rayon de 30 km et peut voler à une altitude maximale de 1 200 m avec une autonomie de deux heures. Également, le drone embarque un parachute permettant aux opérateurs de le récupérer après la mission.

Si le Bayraktar Mini vient de compléter l’arsenal ukrainien, ce sera également bientôt le cas d’un autre appareil : le Switchblade, un drone de fabrication américaine. Ce drone décliné en deux versions (300 et 600) est aussi capable de frapper l’intérieur des lignes ennemies. De plus, il peut faire office de petit missile autonome dans le cas d’une utilisation séparée. Enfin, la possibilité de constituer des essaims de drones Switchblade est particulièrement intéressante.