in

Avant de s’envoler sur Titan, la NASA prend ses marques en Californie

Crédits : APL/Michael Carroll

Dans le cadre de la préparation de sa très attendue mission Dragonfly, qui prévoit une exploration en survols de la lune Titan, la NASA a récemment testé un prototype de son futur drone dans le désert californien.

Titan est l’un des endroits les plus intrigants du Système solaire. Hormis notre planète, la plus grande lune de Saturne est en effet le seul corps soutenant des liquides stables en surface. Ces derniers ne sont pas remplis d’eau, comme chez nous, mais d’hydrocarbures (principalement du méthane et de l’éthane). Cette lune est également enrobée d’une épaisse atmosphère hébergeant probablement une chimie complexe impliquant des molécules organiques.

Pour toutes ces raisons, Titan est une cible de choix pour les astrobiologistes imaginant d’étranges formes de vie extraterrestres s’appuyant sur des processus biologiques différents de ceux proposés sur Terre.

Une « libellule » sur Titan

Pour tenter de voir si cette lune pourrait ou non abriter la vie, la NASA développe une mission baptisée « Dragonfly » qui prévoit l’envoi d’un drone en surface. Physiquement, imaginez une version plus grande de l’hélicoptère Ingenuity qui explore actuellement le cratère martien Jezero, aux côtés de Perseverance.

Sur place, l’objectif de ce drone sera de déterminer si les conditions sont réellement propices à l’installation de la vie. Pour ce faire, Dragonfly étudiera le cycle global du méthane ainsi que la manière dont l’atmosphère interagit avec les matériaux de surface et dont l’eau peut se mélanger aux matières organiques. Un autre objectif sera de rechercher des biosignatures chimiques susceptibles d’indiquer la présence de vie passée ou présente.

Pour obtenir toutes ces données, Dragonfly explorera plusieurs sites pendant une journée complète (soit environ seize jours terrestres). L’atmosphère de Titan étant quatre fois plus dense que celle de la Terre et la gravité y étant sept fois plus faible, le drone pourra « sauter » de site en site, parcourant à chaque une quinzaine de kilomètres en vol.

Côté calendrier, le lancement de cette mission se fera en 2027 pour une arrivée sur place prévue en 2035. La sonde passera ensuite au moins 2,5 ans à explorer la lune de 5 150 kilomètres.

drone dragonfly titan
Crédits : NASA

Des vols tests en Californie

En attendant, les ingénieurs de la NASA testent actuellement un prototype de ce fameux drone dans le but de pouvoir affiner leur concept. Une nouvelle vidéo publiée sur YouTube nous montre le drone volant au-dessus des « dunes impériales » de Californie en septembre 2021.

« Travaillant du lever au coucher du soleil, l’équipe a collecté des données sur de nombreux vols dans diverses conditions d’éclairage. Ces travaux ont permis de capturer des données essentielles au développement et au test des algorithmes de navigation« , détaille le personnel du laboratoire de physique appliquée de l’Université John Hopkins (JHUAPL) qui dirige la mission.

Ces dunes servent d’analogue au terrain que Dragonfly rencontrera sur Titan. « L’environnement est également idéal pour tester les algorithmes de navigation qui utiliseront les images de la caméra pour détecter la position et le mouvement du giravion« , ajoute le communiqué. Ces drones, construits à demi-échelle, ont utilisé des logiciels et du matériel très comparables à ceux embarqués par la mission Dragonfly.