in

Une double éclipse du Soleil vue depuis l’espace

Crédits : Jhon Henry Osorio Orozco, Nasa, SDO

Une éclipse partielle du Soleil a eu lieu le 13 septembre dernier, seulement les terriens qui ont pu profiter de ce spectacle sont peu nombreux. De son côté, depuis l’espace, le satellite SDO a pu observer la Terre passer devant notre étoile, puis la Lune faire de même.

C’est à 4h41 TU (temps universel, soit 6h41 en France métropolitaine) que le dimanche 13 septembre dernier a eu lieu une éclipse partielle du Soleil. Un spectacle que peu ont pu observer de manière optimale. Si en Afrique du Sud et à Madagascar, celui-ci a pu être observé, la portion du disque solaire occultée par la Lune n’a pas dépassé 45 %. C’est à l’intérieur des côtes Est de l’Antarctique, avant 6h55 TU, qu’il était possible d’en profiter un maximum depuis la Terre, avec un disque solaire occulté à plus de 70%.

Mais il est un objet qui a pu profiter pleinement du spectacle, et même un peu plus. Il s’agit du satellite SDO (Solar Dynamics Observatory) qui depuis l’espace et son orbite géosynchrone, à 35 789 km de notre planète, a eu la chance d’assister à une double éclipse du Soleil. En effet, le satellite de la Nasa lancé en 2010 et destiné à étudier le Soleil et son atmosphère a pu observer la Terre passer devant le Soleil, puis la Lune faire de même.

La Nasa a créé une animation de cet alignement (ci-dessous). On y voit d’abord la Terre passer devant notre étoile, plongeant le satellite dans l’obscurité. Ensuite, c’est le passage de la Lune devant le Soleil qui y est représenté. Si la prochaine éclipse du Soleil aura lieu en mars 2016, rappelons que dans la nuit du 27 au 28 septembre prochain, nous aurons la possibilité d’assister à une éclipse totale d’une « super-Lune ».

Source : futurasciences