in

[Dossier] Expérimentations animales : faut-il les abolir ?

Crédits : Rama / Wikipedia

Fin juin, la Commission Européenne donnera son premier avis sur la pétition lancée par l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Stop Vivisection qui demande la mise en place « d’un cadre législatif visant à l’abolition de l’expérimentation animale dans l’Union Européenne », et qui a obtenu 1,3 million de signatures.

L’expérimentation animale est interdite depuis 2013 pour les cosmétiques (voir article sur l’impression 3D de peau chez l’Oréal) et limitée dans les autres domaines par un comité d’éthique. Cependant, les associations militantes trouvent ces solutions insuffisantes. D’après André Ménache, l’un des porte-paroles de l’ICE Stop Vivisection, considérer les tests sur les animaux comme prédictifs pour l’Homme est une erreur scientifique.

L’initiative citoyenne européenne est un droit d’initiative politique à un rassemblement d’au moins un million de citoyens de l’Union européenne, venant d’au moins un quart des pays membres. La Commission européenne peut ainsi être amenée à rédiger de nouvelles propositions d’actes juridiques de l’Union.

Voici la pétition signée par 1,3 million de citoyens européens et présentée devant la Commission Européenne :

« Compte tenu des raisons éthiques que l’on peut opposer à l’expérimentation animale, d’une part, et des solides éléments scientifiques qui invalident la prédictivité du « modèle animal » pour l’être humain d’autre part, nous demandons instamment à la Commission Européenne d’abroger la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques et de présenter à la place une nouvelle proposition de directive visant à mettre fin à l’expérimentation animale et de rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l’utilisation de données pertinentes pour l’espèce humaine. »

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site de l’ICE Stop Vivisection.

Afin de confronter les idées sur ce débat, la rédaction a interviewé André Ménache, le président de l’association européenne Antidote, l’un des principaux soutiens de la pétition, ainsi qu’une ingénieure d’études en expérimentation animale travaillant avec des souris pour la recherche sur le cancer.

Retrouvez les deux interviews en cliquant sur les liens suivants :

– Pourquoi faut-il abolir les expérimentations animales ?

– Pourquoi les expérimentations animales sont-elles nécessaires ?

Avatar

Rédigé par