in

Des baleines à bosse se rassemblent en « super-groupes », et les chercheurs aimeraient bien savoir pourquoi

Crédits : Findlay et. al. 2017

D’ordinaires solitaires, il sembleraient que les baleines à bosse ne le soient plus tant que ça. Une équipe de chercheurs sud-africains rapporte en effet 22 cas bien distincts de baleines se regroupant en super-groupes pouvant contenir jusqu’à 200 individus apparaissant tous au large de la côte sud-ouest de l’Afrique du Sud au cours de ces dernières années.

Nous avons longtemps pensé que les baleines à bosse constituaient une espèce animale très solitaire. Une étude récente menée par Ken Findlay de l’Institut de recherche sur les mammifères de l’université de technologie de la péninsule du Cap en Afrique du Sud suggère pourtant le contraire et cela va contre tout entendement. Au total, ce sont 22 groupes bien distincts de baleines à bosse qui ont été observées en train de se restaurer ensemble sur les côtes du sud-ouest de l’Afrique du Sud à des milliers de kilomètres des eaux très froides où elles se nourrissent traditionnellement. Un comportement « romanesque et intense », comme le décrit Ken Findlay qui assure n’avoir « jamais vu un tel comportement auparavant ».

Pixabay

Selon l’étude, ces super-groupes de baleines à bosse ont été observés au cours de trois croisières de recherche menées en 2011, 2014 et 2015 ainsi qu’une poignée d’observations publiques rapportées au-dessus de la région sud-ouest du Cap en Afrique du Sud. Les chercheurs ne sont pas en mesure d’expliquer avec certitude un tel comportement à ce jour, les données recueillies étant pour le moment insuffisantes, mais ils suggèrent néanmoins une nouvelle stratégie d’alimentation qui pourrait être due à des changements dans la disponibilité des proies qui fait écho aux conditions changeantes observées dans les océans du monde. Ces observations pourraient tout simplement être le résultat d’un nombre croissant de ces baleines dans les océans aussi bizarre que cela puisse paraître.

Nous sommes en effet tellement habitués à entendre parler d’espèces en déclin que nous en oublions la recrudescence de certaines. Les mégaptères (baleines à bosse) du pacifique revoient en effet leurs effectifs à la hausse depuis l’interdiction de chasse à la baleine le long de la côte est dans les années 1960. Chasse qui avait à l’époque réduit leur nombre de 90 %. Maintenant que leurs effectifs augmentent, les baleines pourraient finalement revenir à un comportement établi il y a longtemps.

Source